Intel dépense plus de 15 milliards de dollars pour s’offrir un spécialiste de la voiture autonome

Automobile

Par Gaël Weiss le

Intel a annoncé hier avoir racheté la société israélienne Mobileye pour 15,3 milliards de dollars (14,3 milliards d’euros). Une société spécialisée dans la conception de logiciels et de capteurs pour les voitures autonomes. Un rachat qui affiche très clairement les ambitions de l’Américain dans ce domaine.

Alors que tous les acteurs du marché anticipent l’arrivée des voitures autonomes pour le début des années 2020, Intel se prépare déjà à devenir un partenaire incontournable. Le géant américain a en effet annoncé avoir racheté la société israélienne Mobileye pour le montant record de 15,3 milliards de dollars. Un investissement encore jamais vu dans le secteur.

Fondée en 1999, Mobileye est une société spécialisée dans les capteurs, la cartographie et le repérage automatique des voitures sur les routes. Pour faire simple, c’est une société qui s’occupe d’intégrer des yeux et un cerveau aux futures voitures autonomes. Mobileye semble d’ailleurs très avancée dans le domaine et publie régulièrement sur son compte YouTube des vidéos de voitures autonomes fonctionnelles, capables de s’adapter très rapidement au moindre obstacle ou incident de circulation.

Une piste de diversification sérieuse pour Intel

Si ce rachat fait autant parler de lui, ce n’est pas seulement parce qu’il démontre les ambitions des entreprises de hi-tech américaines dans le domaine de la voiture connectée, c’est parce qu’il représente aussi une nouvelle tentative de diversification de la part d’Intel. En difficulté sur le marché du PC, sur lequel il doit affronter une concurrence de plus en plus rude (que ce soit du côté d’ARM ou du côté d’AMD) et après avoir raté le tournant de la mobilité (avec l’échec et l’abandon des puces Atom), Intel se tourne désormais vers la voiture autonome pour se diversifier. Une piste de diversification prise très au sérieux, puisque ces 15 milliards de dollars représentent près d’un tiers de la valorisation boursière actuelle d’Intel. Et ce n’est probablement que l’un des premiers achats d’envergure dans le secteur, puisque d’autres arriveront sans aucune doute très rapidement.

Source: Source