Netflix finalisera The Other Side of the Wind, long-métrage inachevé d’Orson Welles (Citizen Kane)

Cinéma

Par Fabio le

Particulièrement opportuniste ces temps-ci, la plateforme de SVoD américaine a trouvé un nouveau projet à la mesure de ses ambitions : finaliser le long-métrage The Other Side of the Wind, oeuvre inachevée signée du brillant cinéaste Orson Welles.

Netflix avait ciblé The Other Side of the Wind dès avril 2016, et s’était alors proposé d’investir 5 millions de dollars pour accoucher du long-métrage d’Orson Welles tourné entre les années 1970 et 1976. Problème, l’oeuvre se situe depuis la disparition du réalisateur au cœur d’un méli-mélo juridique que détaillait avec soin Télérama l’an dernier. Pour résumer, Oja Kodar, la dernière compagne d’Orson Welles, qui se trouvait d’ailleurs au casting du film, mais aussi la fille cadette du réalisateur ainsi que la société de production des Films de l’Astrophore (qui gère les intérêts du beau-frère du shah d’Iran, qui avait financé une partie du projet à l’époque) se disputaient les droits du long-métrage, inachevé pour des raisons de budget et d’une brouille avec le beau-frère du Shah d’Iran, justement.

Ce n’est pas la première fois qu’un projet de finalisation est lancé. Une campagne Indiegogo avait été initiée en 2015 sous l’impulsion de Filip Jan Rymsza, Frank Marshall et Jens Koethner Kaul, et avait permis de récolter 406 605 dollars, soit moins de la moitié seulement de l’objectif initial. Mais Oja Kodar, aurait alors refusé de remettre les bobines (une dizaine d’heures de rush et quarante minutés montées) aux nouveaux producteurs. C’est à ce moment-là que Netflix est monté sur scène.

Cinéma de patrimoine

Nous sommes donc en mars 2017 et Netflix a réussi à acquérir les droits de The Other Side of the Wind (pour un montant inconnu). Le film sera monté et finalisé sous la houlette de Frank Marshall, avec l’aide de Filip Jan Rymsza (deux des producteurs qui ont lancé la campagne Indiegogo donc) et sous le regard attentif du cinéaste américain Peter Bogdanovich, ami d’Orson Welles et qui joue lui-même dans le film.

The Other Side of the Wind raconte l’histoire du vieux réalisateur Jake Hannaford (John Huston) faisant son retour à Hollywood après un exil en Europe et qui planche sur un nouveau film. Dans ce qui ressemble à une mise en abyme de sa propre vie, Orson Welles semble poser ici un regard aiguisé sur Hollywood, l’industrie cinéma et les acteurs de cette industrie.

Ted Sarandos, directeur de la programmation chez Netflix, a en tout cas précisé que les notes du réalisateur américain seront bien évidemment reprises et respectées. Si le film pourrait être produit à partir des bobines existantes, la musique reste à être composée.

Netflix dans tous les (bons) coups

Par prudence, aucune date de sortie n’a été communiquée. Mais en attendant, vous pouvez aller voir ou revoir un des chefs d’oeuvre du réalisateur américain, Citizen Kane, ou alors Le Troisième Homme de Carol Reed, Grand prix du festival de Cannes 1949 dans lequel Orson Welles incarne le mystérieux Harry Lime.

Citizen Kane

Après avoir récupéré l’exclusivité sur le prochain Scorsese ou sur le prochain Bong Joon-ho là, voilà encore un joli coup de la part de Netflix.

Source: Source