Aura-t-on bientôt un laser digne de l’Étoile de la mort ?

Général

Par Jules le

Enfin, vous et moi non, mais l’armée oui. Un groupe de physiciens australiens travaille actuellement sur un nouveau type de laser basé sur un diamant. L’objectif ? Pulvériser drones, missiles et déchets spatiaux.

Dans la course à l’armement moderne, le laser fait figure de favori. Alors que le constructeur Lockheed Martin va bientôt doter l’armée américaine de lasers assez puissants et précis pour abattre un drone ou un obus de mortier, une équipe de physiciens australiens planche sur un laser à usage militaire qui n’est pas sans rappeler celui de l’Étoile de la mort.

Les diamants sont éternels

Pas en terme de puissance, l’idée n’est pas de détruire une planète sur un coup de tête, mais au niveau de la conception. Les chercheurs de l’Université de Macquarie, à Sydney, ont fait converger plusieurs faisceaux laser sur un même point, occupé par un diamant ultra-pur. Ce dernier a alors concentré leur intensité en un seul et même rayon. Ce phénomène scientifique est appelé diffusion Raman.

« Depuis l’invention du laser, il y a un grand intérêt à augmenter la puissance du faisceau sans nuire à sa cohérence », explique le Dr. Aaron McKay, directeur du groupe de physicien, dans un papier publié dans la revue Laser & Photonics Reviews. « En dépit de grandes avancées obtenues grâce à l’utilisation d’une gamme variée d’approches, obtenir un rayon stable d’une puissance supérieure à dix kilowatts reste un défi important pour les lasers à l’état solide, en raison notamment de l’accumulation de chaleur ».

Pour les scientifiques australiens, la capacité propre au diamant à dissiper rapidement la chaleur représente la meilleure solution. D’autant qu’ils n’ont enregistré aucune perte de puissance, puisque le problème de distorsion inhérent aux lasers solides est ici inexistant. Concrètement, cela signifie que chaque faisceau traversant le diamant a pu transférer toute sa puissance dans le rayon principal.

Dernier effet Kiss-cool, la combinaison de faisceaux à l’aide d’un diamant a permis de changer la couleur du « super rayon ».

Source: Source