Que vaut DeX, le dock qui transforme le Galaxy S8 en PC ?

Smartphone

Par Gaël Weiss le

Si le Galaxy S8 (notre test) est un véritable évènement à lui tout seul, il est également accompagné d’une multitude de nouveaux accessoires. L’un des plus discrets et pourtant des plus enthousiasmants est sans conteste le DeX Station. Un dock vendu séparément du Galaxy S8 (et S8+) qui permet de transformer en quelques secondes son smartphone en véritable mini-PC. Explications et impressions.

La DeX Station (ou DeX tout court), c’est en apparence un simple bout de plastique circulaire bardé de ports et vendu près de 150 euros. Pour ce tarif (assez élevé), la boîte est plutôt chiche : c’est tout juste si l’on trouve l’appareil, une courte notice ainsi qu’un chargeur USB accompagné d’un câble USB Type-C. Le DeX prend toutefois tout son intérêt lorsque l’on branche un Galaxy S8 ou S8+ dessus.

Un périphérique très simple d’utilisation

Les branchements ne prennent que quelques secondes à effectuer. Le capot de l’appareil pivote légèrement pour faire apparaître un port mâle USB Type-C sur lequel on branche le Galaxy S8. Il suffit ensuite d’attacher au DeX un clavier, une souris, un câble HDMI relié à un écran, éventuellement un câble Ethernet et enfin on branche le tout au chargeur USB (DeX ne fonctionne d’ailleurs pas sans être branché à l’électricité). Lors du premier branchement, l’application DeX va demander une confirmation de lancement sur l’écran du Galaxy S8. Il ne le fera plus ensuite. Dès que l’ensemble est branché, l’écran s’illumine et affiche une interface bureautique qui rappelle beaucoup Windows 10 ou Mac OS.

Premier bon point, tous les périphériques que j’ai branchés au DeX sont reconnus immédiatement, et ce, malgré les quelques pièges que j’ai posés ici et là. J’ai en effet uniquement branché mon clavier au DeX, un clavier qui comprend lui-même une prise jack et un port USB sur lequel j’ai ajouté une souris ainsi que mon casque audio. Tous ces périphériques supplémentaires ont fonctionné immédiatement. Seul problème : mon clavier n’était reconnu qu’en QWERTY. Après une bonne heure à fouiller les paramètres, il apparaît qu’il faut désactiver tous les claviers tiers installés sur le téléphone (en l’occurrence GBoard dans mon cas) pour que le clavier soit automatiquement reconnu en AZERTY.

Pour parler un peu de technique, il faut savoir que le DeX sort une image en Full HD (maximum) sur l’écran externe. Le port Ethernet (100 Mb/s) permet de connecter le téléphone à Internet. Mais en le débranchant, le téléphone va soit partager sa connexion en WiFi soit, s’il n’y a pas de WiFi, sa connexion 4G. À noter enfin que lorsque le téléphone est branché, plus rien ne s’affiche sur l’écran du téléphone. Mais les applications ouvertes sur le téléphone se retrouvent directement ouvertes sur l’interface de DeX et inversement, en débranchant le Galaxy S8 de DeX, on retrouve sur le téléphone les applications ouvertures sur l’interface bureautique avec les données entrées.

Une interface destinée à ne pas perdre les utilisateurs de Windows ou Mac

L’interface de DeX a été conçue de façon à ne pas perdre l’habitué de Windows ou de Mac. Tout est placé là où on l’attend et tout fonctionne comme on l’espère. Comprenez par là qu’il suffit de double cliquer sur l’icône d’une application pour lancer. Réduire l’application la renvoie dans une barre de raccourcis située en bas à gauche de l’écran. Un menu des applications doté d’un moteur de recherche permet de lancer toutes les applications qui sont installées sur le téléphone. La ressemblance avec Windows va jusqu’à faire apparaître les notifications de messageries en bas à droite de l’écran sous forme de petits rectangles temporaires. Enfin, en bas à droite de l’écran se trouvent les raccourcis des paramètres pour gérer les connexions réseau, prendre des captures d’écrans ou voir ses notifications.

L’écran d’accueil de Samsung DeX.
HearthStone, comme beaucoup de jeux, est jouable mais la fenêtre ne peut pas être agrandie.

Comme sur Windows, il est possible de lancer plusieurs applications en même temps, de les juxtaposer, de les fermer avec la croix, voire pour certaines de les agrandir ou de les réduire. C’est d’ailleurs l’une des limites de DeX actuellement, toutes les applications ne permettent pas d’être affichées comme on le souhaite, il faut que ces dernières aient été optimisées par leurs développeurs respectifs. C’est le cas actuellement de toutes les applications Google (Gmail, YouTube, Google Drive, Chrome), des applications Microsoft Office (Word, Excel, OneDrive), de WhatsApp ou Twitter, mais pas des jeux vidéo (impossible d’agrandir l’affichage de Hearthstone par exemple) ou des principales applications de certaines messageries instantanées (Slack, HipChat). Pour ces dernières, les fenêtres sont affichées en petit format. Ce n’est pas particulièrement gênant, mais ce n’est pas optimal pour autant.

L’interface fait beaucoup penser à Windows 10.

Un véritable mini-PC qui fait bien office d’appareil de dépannage

À la question de savoir si DeX permet bien de transformer le Galaxy S8 en un mini-PC, la réponse est oui. Si on sent très clairement que l’on se trouve sur une interface mobile qui a été adaptée aux grands écrans (le clic droit fonctionne mal, les sites web s’affichent en version mobile), la navigation dans les menus a été intelligemment pensée et surtout l’expérience se révèle très fluide. La souris ne rame pas, le déplacement des fenêtres ne souffre d’aucun ralentissement et les applications se lancent sans délai. Une vraie réussite.

La navigation web s’affiche sous forme de site mobile.

Dans le cadre de mon activité de journaliste, je pense que le DeX pourrait très bien me servir de PC de secours. Quand il s’agit d’écrire des articles, de regarder des vidéos sur YouTube, de faire de la retouche d’image légère, voire de l’édition de vidéo, l’appareil se montre vraiment convaincant. Il faut juste se faire à l’idée que l’on ne fait plus grand-chose directement dans Chrome et que l’on doit obligatoirement passer par de nombreuses applications tierces pour réaliser toutes ces activités. Mais je pourrai rester productif avec un tel appareil pendant quelques jours, le temps, par exemple, que mon PC soit réparé. C’était le but de Samsung, et de ce point de vue, c’est réussi.

WhatsApp fait partie des applications optimisées pour le DeX.

Quant à savoir si DeX vaut bien ses 149 euros, la réponse dépend tout naturellement de ses propres besoins. Il est relativement cher pour un « simple » dock qui se contente d’embarquer de la connectique et d’afficher le contenu du Galaxy S8 sur un écran et ne remplace pas totalement un véritable PC. C’est un très bon accessoire de dépannage, donc, mais pas un remplaçant parfait d’un ordinateur. Il est prévu pour le courant du mois de mai.