Gvido est une double partition E-ink pour musicien technophile et fortuné

Gadget

Par Gaël Weiss le

Si vous êtes un musicien un tantinet chevronné, vous avez forcément vécu cet instant pénible de devoir tourner vos partitions en plein concert et, soit de les faire tomber du pupitre, soit de tomber sur une mauvaise page. Avec Gvido, ce genre d’erreur devrait appartenir au passé, pour peu que vous en ayez les moyens.

Gvido, c’est tout simplement un double écran E-ink de 2 × 13,3 pouces sur lequel on peut afficher des partitions. L’objet est plutôt joli et promet de belles choses pour les musiciens. Compatible avec les fichiers .pdf, il dispose d’un stylet permettant d’annoter ses partitions. Sa mémoire interne est plutôt généreuse de base (8 Go) et peut être étendue avec une carte micro-SD.

Après avoir vu la vidéo, je me pose toutefois plusieurs questions. Comment fait-on pour tourner les pages ? Et surtout quid de la qualité d’affichage de la partition ? Pour la première question, Gvido indique sur son site que son appareil dispose d’un capteur infrarouge (situé en bas à droite de la tablette ?) permettant de tourner les pages. Il vend également sur son site web un « foot switch », une pédale, filaire ou non, permettant de les tourner avec le pied. Ce qui, dans le cas où vous jouez du piano, n’est pas très pratique.

La pédale permettant de tourner les pages.

Une partition connectée vendue 1600 dollars

Concernant la seconde question, je n’ai pas de réponse. Ayant abandonné la musique depuis très longtemps, je ne sais pas si beaucoup d’éditeurs de partitions proposent des versions .pdf de leurs partitions de musiques imprimées. Et j’ai très peur de la qualité de l’affichage de scans de partition sur le Gvido.

Si jamais vous êtes tentés, sachez que Gvido sera lancé dès le 20 septembre prochain en Amérique du Nord, au Japon et en Europe (France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie et Espagne). Le prix de la bête est toutefois élevé : comptez 1600 dollars, hors taxe et sans le foot switch, qui est vendu en tant qu’accessoire. Mais après tout, c’est le prix à payer pour se débarrasser des cette demi-tonne de partitions froissées qui moisissent dans votre placard.

Source: Source