[Reportage] On est allé dire bonjour au futur au concours Lépine (et ça promet)

Gadget

Par Jules le

Depuis maintenant 116 ans, le concours Lépine permet aux inventeurs de venir présenter un morceau du futur aux visiteurs à travers leurs créations.

Vous pensez qu’on exagère en parlant de futur ? Eh bien sachez que votre quotidien fourmille d’inventions qui ont été primées lors de cet événement prestigieux, à commencer par le stylo-bille en 1919, le fer à repasser à la vapeur en 1921 ou encore les lentilles de contact en 1948. La cuvée 2017 ne dérogeant pas à la règle, nous avons déambulé au milieu de cette armée d’inventeurs pour dénicher les innovations qui ont le potentiel d’égayer votre quotidien. Cette année, le Prix du Président de la République a été attribué à Alexandre Defromont, pour sa balise de localisation lumineuse et de signalisation aux secours, l’Eydi Life.

Pour les accros de la musique

Si vous êtes familier avec les écouteurs intra-auriculaires, vous n’êtes pas sans savoir qu’il n’y a rien de plus ennuyeux que les câbles qui s’emmêlent (laissez les utilisateurs d’AirPods ricaner, rira bien qui rira le dernier quand ils auront perdu l’un des périphériques). Pour lutter contre ce mal quotidien, Sophian Abdessadok a conçu Spark, un accessoire aussi simple qu’efficace. Il s’agit d’un câble flexible, qui n’est pas sans rappeler un cordon de lunettes, et qui maintient les écouteurs autour du cou à l’aide d’attaches aimantées. Qui plus est, le Spark peut maintenir en place les fils soigneusement enroulés, les empêchant ainsi de s’emmêler. La semi-rigidité du cordon lui permet également de se transformer en support de téléphone. Le dernier effet KissCool vient de la mouture Spark Connect. Cette dernière embarque une puce NFC, idéale pour automatiser certaines tâches, comme l’activation de sa playlist musicale avant d’aller faire son jogging.

Pour tous ceux qui veulent découvrir la musique de manière différente, Nicolas Rasamimanana leur propose Phonotonic. D’un côté, on trouve une application qui gère et diffuse de la musique. De l’autre, un capteur de mouvement qui crée et adapte la mélodie en fonction de vos mouvements, et ce, en temps réel grâce à sa connexion Bluetooth. Ainsi, vous pourrez créer et/ou avoir accès à plus de 900 mix différents.

Pour une nuit plus agréable

Après s’être occupé de vous tirer du sommeil différemment avec leur réveil olfactif, et ses parfums de croissants ou expresso, SensorWake veut vous aider à passer une nuit agréable. Pour ce faire, la start-up nantaise a conçu Oria, un autre diffuseur de parfum. Sauf que contrairement à son grand frère, Oria ne vous flatte pas les narines avec une odeur de pain grillé ou de chocolat, mais avec deux parfums au but bien précis. Le premier, à destination des personnes ayant du mal à trouver le sommeil, se diffuse durant la phase d’endormissement et agît comme un relaxant. Pour ce qui est du second, il assure « une meilleure qualité du sommeil » et s’adresse avant tout aux personnes ne parvenant pas à faire une nuit complète en une seule fois. L’utilisateur peut programmer la diffusion du parfum à des heures précises de la nuit pour éviter les réveils intempestifs.

Pour les mordus du vélo anxieux

Alors que les citadins sont toujours plus nombreux à préférer le vélo à la voiture ou aux transports en commun, ils sont tous aussi nombreux à s’inquiéter pour leur sécurité. Le Wink Bar est là pour leur faciliter la vie. A l’aide de son GPS intégré, ce guidon connecté, relié à votre smartphone à l’aide d’une application dédiée, peut vous indiquer la direction à suivre grâce à ses deux blocs lumineux. Ces derniers s’allument pour orienter le cycliste vers la droite ou la gauche, voire pour l’inviter à faire demi-tour. De même, les phares s’adaptent à la luminosité ambiante, afin d’être toujours visibles quel que soit le temps. Enfin, le Wink Bar dispose d’une alarme de 91 décibels (soit la même puissance sonore qu’un marteau-piqueur) qui se déclenche en cas de vol. Le propriétaire peut également s’appuyer sur le GPS intégré pour géolocaliser son vélo.

Pour devenir un Dieu des fourneaux (ou du moins maîtriser sa cuisine)

Bravo ! Vous êtes désormais l’heureux locataire d’une chambre de bonne parisienne (ou toute autre petite surface valant une fortune dans une grande ville). Le problème, c’est que votre loyer engloutit une grosse partie de votre salaire, et équiper votre cuisine n’est plus dans votre budget, ni dans vos priorités. Et pourtant, Dieu sait que vous avez envie de vous mettre derrière les fourneaux. C’est là qu’intervient le rouleau multifonction. Sous ce nom qui en dit long se cache un rouleau à pâtisserie qui renferme tous les ustensiles nécessaires aux cuisiniers, occasionnels. On y trouve pêle-mêle un doseur, une spatule, un fouet, un couteau ou encore un petit récipient, bref, tout ce qu’il faut pour éplucher, couper ou fouetter.

Bravo ! Vous êtes désormais l’heureux locataire d’une chambre de bonne parisienne (ou toute autre petite surface valant une fortune dans une grande ville). Il est temps pour vous de fêter cette nouvelle acquisition, et pour l’occasion vous avez décidé d’inviter vos proches à venir déguster un bon repas. Pendant que vous préparez le plat principal (à l’aide de votre rouleau multifonction fraîchement acquis), une question vous taraude : quid de l’apéro ? Plutôt que d’opter pour le sempiternel combo cacahuètes / pistaches / chips, vous voulez miser sur l’originalité. Régis Berthelot a la solution pour vous avec le ToastAp. Sous ses faux airs d’appareil à raclette miniature, le Toastap vous permet de réaliser des toasts en moins de trois minutes, et ce, pour 2 à 10 personnes. Nomade bien qu’en fonte, il fonctionne à l’aide, non pas d’électricité, mais de gel allume-feu.

Se réapproprier son environnement

Imaginez, vous parlez du système solaire à vos enfants / petits frères et/ou soeurs, mais plutôt que de leur sortir un livre, une simple pression sur un mur suffit à transformer la pièce en carte stellaire. Imaginez que ces mêmes têtes blondes dessinent tranquillement sur le mur du salon pendant que vous tenez une vidéoconférence sur le mur opposé. Cela vous semble être le futur ? Il ne s’agit pourtant que de l’ArkTouch, une technologie signée Ark Innovations, permettant de créer des écrans tactiles ultra résistants de plusieurs m².

Pour donner un avant-goût de ce futur proche au public, la fine équipe d’Ark Innovations s’est présenté au concours Lépine avec l’Arkube, un cube dont les faces intérieures sont constituées d’écrans ArkTouch. Le visiteur pouvait interagir avec le système solaire, avant d’envoyer des balles sur un gardien de but, ou encore dessiner.