Magicarpe est la vedette du nouveau jeu mobile de Nintendo, et c’est aussi débile que drôle

Jeux-Video

Par M. Excuisite le

À des années-lumières de Niantic et Pokémon Go, Magicarpe Jump vous propose d’entrainer un Magicarpe à sauter le plus haut possible. On vous l’avait dit que c’était débile. Et pourtant, le jeu possède un petit côté addictif.

Avant de parler du dernier bébé de Nintendo sur mobile, faisons un peu d’histoire pour nos lecteurs les plus jeunes. En 1999, lorsque Pokémon Bleu et Rouge daignent enfin sortir en France (soit deux ans après la sortie américaine, et trois ans après celle japonaise), la Pokémania fait rage. Le monde n’a alors d’yeux que pour Carapuce, Salamèche, Bulbizarre ou Pikachu.

Pour beaucoup de joueurs, la première rencontre avec Magicarpe se fait dans un centre Pokémon devant l’entrée du Mont Sélénite. Là, un enfoiré vendeur nous propose d’acquérir cette sublime créature pour 500 Pokédollars. Inutile de vous dire que la déception fût grande pour bon nombre d’entre nous lorsque l’on s’est rendu compte que la “sublime créature” en question ne connaissait qu’une seule attaque, et qu’elle était inefficace.

Depuis, Magicarpe est devenu le Pokémon nul par excellence. Celui qui pullule dans les cours d’eau et ruine nos parties de pêche. Et c’est bien parce qu’il évolue en Léviathor que les joueurs se forcent à l’entraîner (à grands coups de Multi-exp). Et pourtant, c’est bien CE Pokémon qui est la star du nouveau jeu mobile signé The Pokémon Company.
.

Magikarp Festival

Beaucoup se moquent de l’univers de Pokémon car tous les PNJ que l’on croise ne parlent QUE de Pokémon. Imaginez un endroit encore pire où tous les habitants sont obnubilés par Magicarpe. Ce lieu s’appelle Bourg Carp, et c’est là que se déroule votre aventure dans Magicarpe Jump.

Le principe est on ne peut plus simple, le maire du coin va vous donner un Magicarpe pour que vous l’entraîniez à sauter le plus haut possible. Pour lui faire gagner des PS (Point de Saut), et ainsi le voir s’élever haut dans les cieux, il existe plusieurs méthodes. Soit manger suffisamment de baies, soit lancer une séance d’entrainement, qui consiste à multiplier les sauts ou les frappes dans un sac. Ces sessions ne vous demanderont aucune prouesse particulière, si ce n’est taper rapidement sur l’écran avec votre doigt.

Une fois que vous estimez votre Magicarpe bien entraîné, vous pouvez affronter l’une des huit ligues disponibles. Le combat est, à l’image du Pokémon, d’une simplicité navrante. Il suffit de sauter plus haut que son adversaire. Une fois les ligues battues, votre créature part pour une retraite bien méritée, et vous devez tout recommencer. Parfois, un Roucoups attrapera votre Magicarpe en plein vol, ce qui vous forcera à démarrer un nouvel entrainement avec un autre Magicarpe.

Tamagochi Pokémon

Vous l’aurez compris, Magicarpe Jump a tout du Tamagochi à la sauce Pokémon. Bourré de second degré, le titre mobile de The Pokémon Company jouit d’une véritable rejouabilité (à défaut d’une histoire prenante). Si la musique de ce jeu disponible gratuitement sur Android et iOS est rigolote sans pour autant être inoubliable, nous vous conseillons l’écoute de l’un de ces deux morceaux, en fonction de votre style de jeu.

Et pour ceux qui sont prêt à tout pour avoir le meilleur Magicarpe, libre à vous de céder aux sirènes de la micro-transaction pour rendre votre Pokémon plus efficace ou récupérer des objets rares.