En deux ans, un employé de Samsung a dérobé plus de 8400 smartphones

Smartphone

Par Henri le

Les employés des constructeurs de smartphone voient défiler devant eux des milliers d’appareils, et doivent certainement être tenté d’en prendre un. Cet homme n’a pas fait les choses à moitié.

Travailler près des chaînes de production d’un géant du smartphone doit parfois donner envie aux employés d’en dérober un. Les firmes le savent et font particulièrement attention à la question. C’est d’ailleurs pour cela que chaque employé est censé passer via un détecteur à la sortie de l’usine.

Un plan simple

Un homme a malgré tout réussi à contourner le système, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’y est pas allé de main morte. Arrêté par la police, il a avoué avoir dérobé pas moins de 8474 smartphones. Un nombre impressionnant quand on connait les mesures de sécurité de la marque.

Mais comment diable a-t-il pu passer entre les mailles du filet ? Ce dernier s’est en fait servi de son handicap, qui l’oblige à se déplacer en fauteuil roulant électrique, pour dissimuler ses vols. Du fait de son problème, il n’était pas obligé de passer le portique de sécurité. Même s’il travaille pour Samsung depuis 2010, il aurait débuté son « entreprise » en décembre 2014 jusqu’en novembre 2016.

Crédits : The Investor

Un butin colossal

La marque s’en est rendu compte lorsqu’elle a constaté que des téléphones avec la mention « ne peut être vendu » indiquée sur les batteries étaient distribués au Vietnam. L’homme en question se servait de la revente des appareils volés pour rembourser une grosse dette de jeu. La valeur totale de son larcin s’élève quand même à 632 700 euros (environ 800 000 wons). La peine qu’il encourt n’est pas encore connue.

Source: Source