Wow! : Le signal extraterrestre le plus célèbre de la galaxie n’a en fait rien à voir avec les aliens

Espace

Par Pierre le

Le signal Wow (rien à voir avec World of Warcraft) passionne les amateurs d’astronomie depuis 1977. Ce signal supposément émit de la constellation du Sagittaire n’a jusqu’alors jamais été expliqué et certains caressaient même l’idée d’un message alien. Aujourd’hui, nous avons une explication tout à faire rationnelle.

Un signal extraordinaire

Nous sommes le 15 août 1977. Jerry R. Ehman est un astronome travaillant alors au télescope Big Ear de l’université de l’Ohio pour le compte du projet SETI et passe sa soirée tranquillement devant ses écrans. Ce qui aurait pu être une soirée tranquille s’est transformé en événement important dans l’histoire de l’observation spatiale. En effet, Ehman reçoit un signal inhabituel de 72 secondes à 23h15. Un signal dirigé, puissant, et étonnamment régulier.

Stupéfait, notre astronome saisit le premier stylo rouge qu’il trouve et écrit Wow ! sur la feuille décrivant le signal, ce qui lui a donné son nom.

Selon les instruments, le signal a été émis depuis la constellation du Sagittaire, mais Ehman n’a pas pu préciser d’où exactement. Depuis ce jour, le signal wow ne s’est jamais refait entendre. Depuis quarante ans, les astronomes cherchent à comprendre ce signal extraordinaire. Certains ufologues caressent même l’idée d’un signal transmis par une civilisation alien.

Désolé de vous décevoir, mais les petits hommes verts n’ont rien à voir avec le signal wow !

La faute aux comètes

En réalité, il s’agirait simplement d’un son émis par un croisement entre deux comètes. Ce croisement se serait produit en 1977 pile dans la ligne de mire entre la Terre et l’origine supposée du signal. Jerry R. Ehman ne pouvait le deviner à l’époque, les deux comètes ayant été découvertes dans le courant des années 2000 seulement.

Antonio Paris de l’université de St. Petersburg (Floride) a longuement étudié le signal wow et en est arrivé à cette conclusion l’année dernière. Depuis, il a étudié les comètes ainsi que leur fréquence (1420,25 MHz) et pour lui, il n’y a plus de doutes. Ce sont bien les gaz présents dans la queue des comètes qui se croisent qui ont provoqué le signal wow.

Il a bien entendu observé les comètes (plus de 200 observations au total) en restant sur la fréquence, et pas seulement les deux principales suspectes. Pas de doute, les gaz en queue de comètes sont bien responsables du signal Wow. La confirmation a eu lieu en janvier dernier, puisque les deux comètes possiblement à l’origine du signal se sont recroisées au début de l’année, recréant le wow. Ainsi, Paris a mis fin à quarante ans de spéculations et de mystères.

Source: Source