Blacknut ou l’envie de devenir le Netflix du jeu vidéo

Jeux Vidéo

Par Jules le

Avec 100 millions d'abonnés et un chiffre d'affaires total estimé à 2,8 milliards de dollars, on peut le dire sans crainte, Netflix rencontre un véritable succès. Bien entendu, la réussite du service de streaming américain en fait rêver plus d'un. Blacknut est de ceux-là.

Crédit:

Mais plutôt que de repomper bêtement et méchamment la formule mise en place par Netflix, la start-up rennaise a décidé de l’appliquer à un autre acteur majeur de la culture : le jeu vidéo.

Alors que revoilà le cloud gaming !

L’idée du cloud gaming n’est pas nouvelle, pourtant Blacknut compte bien apporter sa pierre à l’édifice, et si possible, rafler une grosse part du gâteau. Pour ce faire, Blacknut met à disposition un catalogue de plus de 200 jeux, accessibles depuis n’importe quel écran (TV, PC, tablettes, smartphones), contre un abonnement mensuel s’élevant à 19,99 euros. À l’instar de Shadow, les jeux sont lancés en temps réel depuis le cloud, ce qui permet à l’utilisateur de se passer d’une console, d’une config’ de brutasse ou d’une énième box à connecter à la TV.

À l’instar de Netflix, Blacknut propose une approche éditoriale de son catalogue. En effet, à l’aide d’une flopée d’algorithmes, Balcknut va étudier les habitudes des joueurs pour leur offrir une expérience et un catalogue personnalisés.

Si le catalogue comporte près de 200 jeux, ne vous attendez pas à jouer au dernier Zelda ou à Horizon Zero Dawn ; l’offre actuelle de Blacknut contient une grosse majorité de jeux indés, avec notamment l’excellent Furi, Anarcute et The Bridge, plus quelques jeux cultes tels que Another World. L’équipe de Blacknut compte ajouter une dizaine de nouveaux jeux chaque mois.

Blacknut espère déployer sa plateforme d’ici la fin de l’année. En attendant, vous pouvez déjà souscrire à l’accès anticipé, ce qui vous réduit la facture à 14,99 euros par mois, contre 19,99 euros lors de la sortie officielle.