Un drone livre un colis dans une prison de la Drome

drone

Par Elodie le

Des produits interdits ont été livrés à des prisonniers par un drone. L’administration pénitentiaire de Valence mène l’enquête pour retrouver l’expéditeur.

Il suffisait d’y penser. Mardi dernier, à 15 heures, il a franchi l’enceinte de la prison de Valence pour livrer des produits prohibés à des détenus. Il a été intercepté et livré à la police, mais ne finira pas ses jours derrière les barreaux, pour la bonne et simple raison qu’il s’agit d’un drone, piloté depuis l’extérieur. Selon le modèle choisi, pas besoin de se trouver aux abords de la prison, ces petits joujoux peuvent être pilotés à 2 et 7 kilomètres de distance. De quoi assurer ses arrières.

Désormais entre les mains des autorités policières, le drone va être inspecté pour retrouver l’expéditeur du colis grâce aux vidéos prises par la caméra embarquée de l’engin durant le vol. Une caméra qui a certainement permis au pilote d’éviter les filets anti-hélicoptère qui quadrillent la promenade de la prison.

Livraison express

Quant au colis, il a été soigneusement caché par un ou plusieurs détenus. L’heure de livraison n’a en effet pas été choisie au hasard, c’est l’horaire où la plupart des détenus se trouvent à l’extérieur, les surveillants n’ont rien trouvé lorsqu’ils sont intervenus sur place. Malgré les fouilles, le contenu du colis n’a pas été retrouvé, rapporte France Bleu.

Jusqu’ici, l’administration pénitentiaire avaient plutôt affaire à des lanceurs, des proches ou la famille d’un détenu qui tentaient de faire parvenir des objets ou produits en les lançant par-dessus les grillages et murs d’enceinte du centre pénitencier. C’est un tout autre type de fournisseur auquel elle va devoir désormais devoir s’attaquer.