Un premier vol “captif” effectué sans encombres pour la navette spatiale Dream Chaser

Espace

Par Fabio le

La navette spatiale de la société Sierra Nevada a réussi son vol d'essai dans le désert de Mojave en Californie. Soutenu par un hélicoptère (c'est l'idée du vol "captif"), le Dream Chaser est resté une heure et demie dans les airs avant d'être "reposé" au sol.

Crédits : Ken Ulbrich / NASA

Sur ce vol captif, les ingénieurs ont pu tester la manière dont répondaient les commandes et le bon fonctionnement des différents capteurs de l’appareil, rapporte Sciences et Avenir. Une bonne nouvelle pour la NASA ainsi que pour son constructeur, alors que la navette n’a pas toujours connu que des beaux jours. En 2013, dans le cadre des tests pour un premier vol libre, un prototype s’était écrasé sur la piste d’atterrissage de la base aérienne Edwards, après que le train d’atterrissage ne s’est pas correctement déployé.

Des enjeux politiques et économiques

Lancé en 2004, le projet Dream Chaser doit permettre aux Américains et à la NASA d’acheminer du matériel ou des passagers en orbite basse jusqu’à la Station Spatiale internationale. Aujourd’hui, seuls les vaisseaux russes Soyouz sont capables de le faire. L’enjeu est donc de taille pour régner sur la conquête spatiale qui pourrait arriver dans les prochaines décennies. Le Dream Chaser doit effectuer un nouveau test captif d’ici 2018, avant une nouvelle tentative de vol libre.