Un agent du FBI pense qu’une IA peut résoudre le mystère d’Anne Frank

Figure tragique de la Seconde Guerre mondiale, Anne Frank a été arrêtée par la police nazie en août 1944 puis déportée dans le camp de concentration de Bergen-Belsen. Elle y trouva la mort en 1945 à l’âge de 15 ans. Son histoire recèle encore de zones d’ombres qu’un agent du FBI à la retraite veut éclaircir à l’aide d’une intelligence artificielle.

Une IA pour résoudre une énigme historique

Juive, Anne Frank est obligée de se cacher avec sa famille dans un immeuble à Amsterdam. Elle est arrêtée par la police nazie le 4 août 1944. Une police qui a eu un tuyau par un informateur inconnu qui a dénoncé les Frank. Qui a balancé ? Est-ce réellement les Frank que les nazis cherchaient ? Un mystère qui persiste encore plus de 70 ans après l’affaire et qu’une Intelligence Artificielle veut résoudre.

Reuters rapporte en effet que Vincent Pankoke, ancien agent du FBI, a fondé la société Xomnia pour résoudre des enquêtes avec l’aide d’une IA. L’entreprise compte une vingtaine d’employés, dont des médecins légistes et des policiers néerlandais, qui ont pour but de s’aider de la technologie pour résoudre des enquêtes.

Pourquoi s’intéresser à l’histoire d’Anne Frank ? Tout simplement car la société est basée aux Pays-Bas, pays où s’est déroulée l’affaire et que, selon Pankoke, il s’agit de l’affaire non classée ultime. Ainsi, si une IA peut résoudre cette affaire, elle peut en théorie résoudre toutes les affaires.

L’affaire classée ultime

Le fait est que la quasi-totalité des participants à l’affaire est aujourd’hui décédée et qu’il n’est plus possible d’assembler des témoignages pour résoudre le mystère. L’IA va donc se charger de réunir toutes les informations connues sur le sujet pour ensuite les compiler et créer de nouvelles pistes. Pankoke précise qu’il existe tellement d’informations sur cette affaire que des centaines de pistes n’ont pas été suivies, voire imaginées.

L’IA se chargera donc de déblayer le terrain pour enfin répondre à cette question : qui a dénoncé les Frank ? Pankoke s’est fixé comme objectif de trouver le coupable avant le 4 août 2019, date qui signera les 75 ans que l’arrestation de la jeune fille et de sa famille par les nazis.