[Alors, on regarde ?] The Walking Dead saison 8

Série

Par Mathieu le

Il y a des séries qu’on attend avec la même ferveur chaque année. The Walking Dead en fait, bien évidemment, partie. Cette nuit, la huitième saison du show a débuté par l’intermédiaire d’un premier épisode qui se devait de faire fort. Si les spectateurs sont déjà dans l’expectative, se questionnant sur les aboutissements d’une guerre qui fait des ravages depuis près de deux saisons déjà, ce premier acte nous en a appris beaucoup. Mais est-ce suffisant pour nous passionner une année supplémentaire ?

Si vous n’avez pas encore vu cet épisode, sachez qu’il est conseillé de ne pas lire ce qui suit pour éviter tous spoils.

Negan, il faut en finir

Tout débute par un plan dont nous sommes finalement assez coutumiers. Rick, le grand leader des survivants d’Alexandrie débute son discours, et tente, avec le charisme qui est le sien, de convaincre ses troupes, de leur donner l’envie de se battre. Nous retrouvons nos héros quelques jours après la fin du dernier épisode de la saison 7 qui avait vu Le Royaume et son Roi Ezekiel secourir Rick et les siens. Negan a perdu une bataille et il est désormais temps de lui faire perdre la guerre.

Et c’est sur ce point précis que se concentre ce premier épisode. Sans qu’on nous en dise vraiment plus, on constate que tous les personnages de la série se mobilisent pour mettre au point un plan qui n’a qu’un but précis : sonner la fin de Negan et sa tyrannie. Maggie, Daryl, Carol, Morgan, Michonne et Carl ont tous un rôle à jouer pour mener à bien une mission qui pourrait enfin octroyer une liberté de vivre à nos héros. Et pourtant…
S’il semble que tout se déroule comme prévu, et même si on ne comprend pas vraiment les objectifs clairs du plan de Rick et ses alliés, il se pourrait bien qu’on incite le spectateur à croire l’inverse de ce qui se passe réellement. Ce qui nous fait dire ça ? Le visage de Rick, filmé à plusieurs reprises, en sueurs, les yeux cernés d’un rouge vif et au teint extrêmement pâle. « Ma miséricorde prime sur ma colère ». Telle est la phrase qu’il prononce, le regard dans le vide, comme complètement abattu par ce qu’il vient de vivre. Mais qu’a-t-il vécu exactement ? Seuls les épisodes suivants nous l’apprendront.

Negan, et son interprète phare Jeffrey Dean Morgan, est bien présent dans cette première de la saison 8. Il doit donc faire face à l’arrivée de Rick et ses alliés et, comme à son habitude, affiche une confiance surréaliste face à ce qu’il s’apprête à vivre. Et si on le sent, l’espace d’un moment, dominé et en position de faiblesse, cela ne dure que l’espace de quelques secondes. Malgré la situation, et alors que tout joue en sa défaveur, il réussit à s’en sortir. Et comme il n’est jamais seul bien longtemps, c’est le pauvre Père Gabriel qui finit par se retrouver, en tête-à-tête, avec lui. « Tu vas te chier dessus » le prévient Negan. Que va-t-il réellement se passer entre les deux hommes qui vont devoir trouver une solution pour survivre, enfermés entre des centaines de morts-vivants ?

Rick, plus sombre que jamais

Notons enfin que l’on voit, à trois reprises, Rick sous l’aspect vieilli dont on parlait il y a déjà plusieurs mois sur notre site. Et ces séquences temporelles, qu’on nous annonçait importantes, n’ont pas de réel impact sur ce début de récit. Si elles nous permettent de croire, ou tout du moins d’espérer, que Rick, Michonne, Carl et Judith forment une belle petite famille et qu’ils ont survécu dans le futur, rien ne nous parait aussi incertain. Et s’il s’agissait simplement d’une illusion ou d’une pensée de Rick ? Si tel est le cas, cela n’augure rien de bon pour la suite…

Ce premier acte de la saison 8 nous a permis de constater plusieurs points importants. Tout d’abord, le héros et protagoniste principal, Rick Grimes, nous a rarement paru aussi sombre. Animé par une soif de vengeance, il n’a plus rien à voir avec l’homme du début de la série. Son côté altruiste a laissé place à de l’égoïsme et à une certaine rancœur. Il nous fait vraiment penser à l’homme qu’il combattait au début, son ami Shane, voire même au Gouverneur. Preuve qu’avec le temps et les événements, tout change.

Un véritable quatuor de leaders se met également en place. Rick, bien évidemment, mais aussi Magie, Ezekiel et Jésus forment ce carré de guerriers qui vont devoir trouver les meilleures solutions pour venir à bout de Negan et des Sauveurs. Et il faut bien avouer qu’il est très intelligent de mettre en avant ces quatre personnages, ô combien appréciés des fans depuis pas mal de temps.

Enfin, dernier point marquant, c’est qu’on a l’impression, à contrario du premier épisode de la saison 7, que cet acte nous propose un inversement des rôles. Ce n’est plus Negan qui attaque et fait peur, c’est plutôt Rick et sa bande. Et on en vient même parfois à se demander si leur vision des choses n’est pas aussi douteuse que celle de leur ennemi juré. Et si finalement, il n’y avait pas de mal et de bien, mais simplement des êtres qui tentent de survivre, coûte que coûte ?

Alors, on regarde ?

OUI. Ce premier épisode de la saison 8 de The Walking Dead démarre sur les chapeaux de roues, comme c’est souvent le cas dans la série. En nous invitant à participer à une guerre qui devrait faire bien des dégâts, les créateurs du show ont l’intelligence de nous en dire assez mais pas trop, pour nous faire saliver. Et il se pourrait bien que ce huitième chapitre marque un tournant, très important, pour la suite des aventures de nos survivants préférés. Vivement la semaine prochaine.