Le Substitute Phone est concu pour aider les addicts à leurs portables

Sur le web

Par Henri le

Les smartphones font désormais partie intégrante de nos vies. Tellement que certains n’arrivent plus à s’en passer. Ce designer pense avoir trouvé la parade.

Crédits : Leonhard Hilzensauer

Cela peut paraître saugrenu à beaucoup d’entre nous, mais certaines personnes sont littéralement accros à leurs smartphones. Il ne s’agit pas seulement d’une addiction aux réseaux sociaux ou à des applications, mais d’un réel besoin d’avoir l’appareil entre les mains. Une attitude qui peut faire penser à celles des fumeurs ayant besoin de porter quelque chose à leur bouche pour imiter la cigarette.

Conscient de ce problème, le designer autrichien Klemens Schillinger a créé le Substitute Phone, littéralement le « téléphone de substitution ». Interviewé par le site Dezeen, ce dernier explique avoir voulu lutter contre « ce comportement de vérification constante ».

Crédits : Leonhard Hilzensauer

Il a donc conçu cinq faux smartphones, composés de polyoxymethylène noir et de cinq billes de pierre polie qui permette d’imiter le glissement des doigts sur la dalle. Il est ainsi possible de scroller, swiper ou pincer sa surface.

Les Substitute phones ne sont pas à vendre, même si le site de Schillinger indique qu’un magasin en ligne ouvrira bientôt. Ces derniers ont été présentés lors de la Vienna Design Week à travers une exposition nommée #Offline – Design for the (Good Old) Real World.

Crédits : Leonhard Hilzensauer