Les téléphones portables bientôt bannis des écoles et collèges

Général

Par Elodie le

Le ministre de l’Éducation Nationale, Jean-Michel Blanquer a confirmé l’interdiction des téléphones mobiles au sein des établissements scolaires à la rentrée 2018.

Les beaux gosses

Promesse de campagne d’Emmanuel Macron, l’interdiction des smartphones et autres téléphones portables sera bien mise en place dès la rentrée 2018 dans tous les établissements scolaires français (écoles et collèges), a annoncé le ministre de l’Éducation nationale au micro du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro ce dimanche.

« Nous sommes en train de travailler sur cette question, cela peut prendre des modalités diverses, a-t-il déclaré. Vous pouvez en avoir besoin pour des usages pédagogiques, pour des situations d’urgence, donc, il faut que les téléphones portables soient confinés. »
Une mesure mise en place notamment pour éloigner les enfants des écrans dont les effets néfastes (problème de concentration, par exemple) ne cessent d’être pointés du doigt.

Une interdiction déjà prévue par la loi

Il convient toutefois de nuancer l’annonce puisque cette interdiction est déjà prévue dans l’article L511-5 de la loi 2010-788 du 12 juillet 2010-art 183 (Code de l’éducation).

En effet, l’utilisation des appareils mobiles est déjà interdite dans les maternelles, les écoles élémentaires et les collèges lors des heures de cours et dans tous les lieux prévus par le règlement intérieur. L’élève est autorisé à utiliser son mobile en dehors des cours, pendant les heures d’interclasse ou de récréation, sauf si le règlement intérieur l’interdit.

Capture d’écran – Jean-Michel Blanquer

La volonté du gouvernement est donc d’imposer une interdiction pure et simple au sein même des établissements. Elle pourrait toutefois s’opposer à celle des parents de conserver un moyen de contact avec leur(s) enfant(s), surtout lorsqu’ils se rendent seuls à l’école, mais aussi à la réticence des employés de la vie scolaire de fouiller constamment le sac des élèves. Par ailleurs, la question du confinement des téléphones saisis est également sujet à débat. Le ministre avait évoqué des « casiers qui ferment » en septembre dernier.

Protéger les enfants

Au-delà du cadre scolaire, cette interdiction vise également à protéger les jeunes enfants. Le ministre justifie cela par un « message de santé publique qui concerne les familles », puisqu’il est « bon » que les enfants « ne soient pas trop, voire pas du tout, devant les écrans avant l’âge de sept ans ».

Selon une étude datant de 2015, 80 % des élèves de 6e possèdent un téléphone portable.