En 2017, le prix moyen d’un smartphone était de 363 dollars

Business

Par Gaël Weiss le

En 2017, le marché du smartphone a connu une faible croissance en volume, mais une forte croissance en valeur. Explications : il se vend moins de smartphones en Europe et aux États-Unis, mais dans ces territoires, les acheteurs sont prêt à payer plus chers leurs appareils.

Un marché en faible croissance…

Le cabinet d’étude GfK vient de publier son rapport sur l’état du marché du smartphone en 2017. Selon ses chiffres, l’année dernière il s’est vendu près de 1,46 milliard de smartphones dans le monde, soit une hausse de 3 % par rapport à 2016. Une statistique qui témoigne de la saturation du marché du smartphone : en 2015, cette croissance était de 6,5 % et de 8 % en 2016.

GfK explique ainsi que les ventes de smartphones ont été en baisse dans deux marchés clés, les États-Unis et l’Europe de l’Ouest (- 4 %). Cette baisse des ventes a toutefois été compensée par des hausses conséquentes dans les pays émergents, que ce soit en Europe Centrale ou en Europe de l’Est (+ 9 %), en Amérique Latine (+ 9 %) ou encore en Asie (+ 8 %). Des pays dans lesquels, contrairement à l’Europe de l’Ouest, la population n’est pas encore totalement pourvue de smartphones.

… Mais porté par un prix de vente moyen en hausse

Si cette baisse de la croissance dénote d’une demande moins forte, elle cache une statistique importante : si l’on se penche sur la croissance du marché en valeur, celle-ci progresse de 9 % par rapport à l’année dernière. En 2017, le marché du smartphone représentait ainsi 478,7 milliards de dollars. Les plus fortes progressions ont été enregistrées en Europe de l’Ouest (+ 17 % en valeur), tirée par la France (+ 19 %) et la Grande-Bretagne (+ 24 %).

Plus intéressant : en 2017, le prix moyen d’un smartphone était de 363 dollars, en hausse de 10 % par rapport à 2016. Une hausse qui s’explique par le fait que les utilisateurs de smartphones en Europe et aux États-Unis achètent moins de smartphones, mais n’hésitent désormais plus à mettre plus d’argent dans leur appareil. Un constat qui n’est pas étonnant à l’heure ou Samsung (avec son Galaxy Note 8) ou Apple (avec son iPhone X) n’hésitent plus à vendre des appareils au-delà de 1 000 euros.

Moins de vente, mais plus cher, les consommateurs incités à conserver plus longtemps leur appareil ?

Reste que cette hausse du prix moyen aura sûrement un impact sur le comportement de l’utilisateur : s’il met plus d’argent dans son smartphone, il va également changer moins souvent d’appareil. Un faible taux de renouvellement mettrait alors en difficulté les plus petits acteurs du marché. Bref, les prochaines années s’annoncent de plus en plus difficiles pour les constructeurs de smartphones.

Source: Source