En créant une (fausse) page Wikipédia à son nom, ce footballeur a réussi à signer dans un club pro

Buzz

Par Mathieu le

Il s’appelle Barkley Miguel-Panzo et vous n’avez certainement jamais entendu parler de lui. Pourtant, ce jeune franco-angolais de 25 ans vient de s’envoler pour la Lituanie et son championnat de football de seconde division et est actuellement la star des réseaux sociaux. La raison ? Il a menti sur sa véritable identité pour pouvoir décrocher un contrat. Et ça a marché. Retour sur une histoire abracadabrantesque.

45 buts en 36 matchs avec QPR…

FK Panevezys, me voilà !

Maître usurpateur. Voilà comment est décrit Barkley Miguel-Panzo sur de nombreux sites sportifs qui s’intéressent au cas, unique, de cet amoureux de football. Malheureusement pour le français, il n’a jamais réussi à atteindre le niveau auquel il souhaitait prétendre. Les pelouses qu’il foulait, c’était celles des réserves de bons clubs et parfois d’équipes régionales. Pourtant, Barley vient de signer un contrat dans un club professionnel, le premier de sa carrière. Le FK Panevezys, pensionnaire de seconde division lituanienne a flashé sur le parcours atypique du joueur. Enfin, sur le parcours mentionné dans sa page Wikipédia qu’il a lui-même créée… et inventée.

Si l’on en croit les informations de sa fausse page Wikipedia, Barkley Miguel-Panzo a été formé au Queens Park Rangers, club anglais habitué à la Premier League (l’équivalent de notre Ligue 1) et a même inscrit la bagatelle de 45 buts en 36 matchs. Des statistiques impressionnantes qui auraient dû lui permettre de rejoindre une grande écurie du football européen, surtout que ses performances lui avaient ouvert les portes de l’équipe A de l’Angola. À l’inverse, c’est une succession de petits clubs français que va connaitre le joueur, enchaînant d’année en année l’AS Moulins, l’AC Brévinois Foot jusqu’à découvrir la Ligue 2 avec l’US Orléans. Personne ne pourrait être dupe, et pourtant.

Barkley Miguel-Panzo avec la réserve de l’US Orléans

J’y suis, j’y reste

Le FK Panevezys s’est laissé avoir et a contacté Barkley Miguel-Panzo dans le but de lui faire signer un contrat. Alors que certains sites évoquent « une signature directe » d’autres avancent que le joueur a dû faire ses preuves : « Il y a eu un essai de deux semaines, des oppositions internes et deux matches amicaux. La signature a eu lieu après » précise une source interne au club lituanien. Le désormais footballeur professionnel n’en est pas à son premier coup d’essai comme le raconte Pedro Kamata, ancien joueur d’Auxerre et de Sienne : « À Moulins, il avait signé dans des conditions similaires. Il venait d’un essai à Dijon, alors en L2, qui ne l’avait pas conservé. On était en CFA, il n’avait même pas fait d’essai. Un joueur de L2, on tente le coup… »

Problème : Barley n’a même pas le niveau pour évoluer en quatrième division française. « Avec tout le respect que je lui dois, c’était compliqué pour lui. Si on était grippés, fallait qu’on joue quand même (plutôt que lui). » Difficile dans ces conditions de penser que les recruteurs du FK Panevezys se sont laissés berner surtout qu’il aurait été aisé de se rendre compte de la supercherie en se rendant sur des sites références comme footballdatabase.eu. Quoi qu’il en soit, son club ne compte pas le licencier malgré les événements. « Le FK Panevezys (D2) compte sur moi et me soutient. La meilleure réponse, je la donnerai sur le terrain » affirme-t-il à La République du Centre. Voilà quelqu’un qui a tout compris au Web et qui peut remercier Wikipédia.