Orange s’apprête à lancer les expérimentation du réseau 5G en France

Smartphone

Par Jules le

Le leader français des télécoms veut être le premier à déployer la 5G en France. Pour ce faire, Orange compte bien profiter de l’année 2018 pour mener à bien des expérimentations en conditions réelles. Ces dernières commenceront d’ici quelques mois dans deux villes du Nord de l’Hexagone.

Pendant que vous galérez à capter la 4G dans les transports en commun ou dans certaines parties du territoire, Orange pense déjà à l’avenir des télécommunications, à savoir le réseau 5G. À l’occasion d’une conférence de presse tenue hier par l’opérateur, Arnaud Vamparys, responsable des réseaux d’Orange n’a pas caché l’ambition de l’entreprise de devenir “le leader européen” en matière de 5G.

Lille et Douai vont accueillir la 5G

Orange va commencer par expérimenter la couverture réseau 5G de bout en bout dans les centres-villes de Douai et Lille. Cette première phase de test devrait débuter au deuxième semestre 2018 pour s’achever à la mi-2019.

Pour le moment, Orange attend l’autorisation de l’Arcep pour lancer ce déploiement partiel. L’année dernière, l’autorité de régulation des télécoms a publié les résultats de sa consultation publique sur l’attribution des nouvelles fréquences. L’ARCEP prévoyait ainsi de céder des fréquences 2,6 gigahertz (GHz) et 3,5 GHz en vue de leur utilisation pour le déploiement de la 5G.

Une fois le feu vert obtenu, Orange utilisera des équipements fournis par Ericsson pour sa couverture.

La 5G fixe pose ses valises en Roumanie

À compter de la mi-2018, Orange entend se pencher sur la 5G NR (New Radio) non-standalone. Il s’agit d’une norme de fréquences temporaire qui peut être testée sur des infrastructures déjà existantes. Ainsi, la 5G NR Non-standalone repose sur un spectre de fréquences qui s’étend de 600 MHz à 50 GHz.

Orange, qui s’est associé à Samsung et Cisco pour l’occasion prévoit de démarrer les tests en Roumanie. “Nous serons les premiers en Europe à la tester”, affirme Arnaud Vamparys. Cependant, rien n’indique qu’Orange compte se servir de ces expérimentations pour un éventuel déploiement dans nos vertes contrées.