Une députée propose que nos adresses IP soient publiées à côté de nos commentaires

Sécurité

Par Mathieu le

C’est un fait, les opinions des autres consommateurs nous intéressent plus que nous n’aimerions l’avouer. Il est donc logique de constater qu’une grande partie des internautes lit les avis d’autres personnes avant d’acquérir un bien de consommation courant. Si l’on se rend sur Google, on peut ainsi remarquer que, pour un produit donné, il existe bien souvent une version avec le mot clé « avis » qui est proposée.

Quelle solution ?

Malheureusement, d’après une enquête conduite l’année dernière par la direction générale de la concurrence de la consommation et de la répression des fraudes, « un commentaire sur trois n’est pas fiable », comme le souligne Numerama.  Un chiffre saisissant qui invite à faire bien plus attention à ce que nous lisons et à ceux en qui l’on peut croire.

Il y a quelques années, plusieurs institutions se sont penchées sur le phénomène afin de tenter de lui apporter une réponse. Ainsi, l’idée d’accoler une « preuve d’achat » à côté des avis de celles et ceux qui avaient effectivement bien acheté un bien ou un service est apparue. Mais, trop difficile à mettre en place et à gérer, la solution a finalement été abandonnée. Il y a quelque temps, via la loi pour une République numérique, il a été demandé que l’ensemble des professionnels présents sur internet indiquent s’il existe, ou non, une procédure de contrôle des avis et, le cas échéant, de ses caractéristiques directement sur leur site. En clair, que les opinions des consommateurs, aussi vraies ou fausses soient-elles, soient un minimum contrôlées et régulées.

Mais, pour Isabelle Rauch, députée de la Moselle et membre de la République en marche il est aujourd’hui nécessaire « d’imposer la publication du numéro IP de l’émetteur à côté de chaque commentaire » pour détecter et traiter plus aisément les avis malveillants qui pullulent sur le web.

« De nombreux acteurs économiques déplorent ces cas précis, surtout qu’ils viennent parfois de leur propre concurrence » explique-t-elle. « Les protections mises en œuvre par certains sites spécialisés, comme celle d’attester l’absence de tout lien avec l’activité et d’en avoir fait soi-même l’expérience, semblent modestes au regard de l’enjeu » affirme Isabelle Rauch dans une question qui a été adressée à Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État chargé du numérique.

 

Mounir Mahjoubi / Crédits : GIP / Wikipedia

Des limites criantes

Cette idée, qui pourrait devenir une mesure, n’a qu’un intérêt finalement limité. Tout d’abord, le site qui reçoit le commentaire est, logiquement, déjà en possession de l’adresse IP de l’expéditeur. Et il a tout à fait le droit de prendre les mesures qui lui semblent adéquates pour éviter que cette adresse laisse de nouveaux avis malveillants. Ensuite, afficher l’adresse IP aux autres internautes ne sert pas à grand-chose. La question étant : allez-vous vraiment vous servir de cette information pour effectuer des recherches approfondies et connaitre la provenance du commentaire ? Peu probable.

De plus, cette éventuelle mesure relance le débat de la liberté et la sécurité des internautes. L’adresse IP est une donnée à caractère personnel comme une adresse e-mail ou un numéro de téléphone. Il n’est donc pas envisageable de l’afficher automatiquement et sans demande préalable à côté d’un simple commentaire. Il va donc certainement falloir retravailler sur l’idée ou, simplement, en trouver une meilleure.

Source: Numerama