Face au manque de moyens, ce professeur ghanéen a dessiné l’interface de Microsoft Word au tableau

Microsoft

Par Mathieu le

Richard Appiah Akoto est professeur de technologie de l’information dans un collège de Sekyedomase au Ghana. Le problème qu’il rencontre est simple mais grave : il n’a pas d’ordinateurs et cela complique forcément sa tâche. L’enseignant doit tout de même trouver des solutions pour expliquer comment fonctionnent ces machines et leurs différents logiciels à ses élèves.

L’interface connue de Word

Avec les moyens du bord

Une solution lui est venue à l’esprit. Et si, grâce au tableau et aux craies qui sont les seuls outils à sa disposition, il pouvait réussir à enseigner l’informatique aux jeunes Ghanéens ? Richard Appiah Akoto a donc pris la décision de dessiner une interface de Microsoft Word afin de leur apprendre le traitement de texte en vue d’une épreuve capitale pour la suite de leurs études. L’enseignant avoue qu’il a en sa possession un ordinateur portable, mais que ce dernier « ne correspond pas à la marche à suivre qu’il est censé enseigner selon le programme scolaire. ». Il préfère alors le laisser chez lui et trouver d’autres alternatives.

Teaching of ICT in Ghana's school is very funny. ICT on the board paa. I love ma students so have to do wat will make…

Publié par Owura Kwadwo Hottish sur jeudi 15 février 2018

Le professeur de technologie de l’information a donc étudié, durant plusieurs jours, une version dessinée à la craie de Word. Il a également publié, via son propre ordinateur, des clichés sur Facebook, qui font depuis le tour du monde. Les internautes n’en reviennent pas et ne cessent de saluer les travaux de l’homme qui doit faire depuis 2011 avec la loi ghanéenne qui conditionne l’accès au lycée pour les élèves par l’obtention d’un examen national comprenant une épreuve d’informatique.

« Je le fais chaque fois que je donne cours. J’aime poster des photos sur Facebook donc j’ai voulu partager celle-ci. Je ne pensais pas attirer l’attention de tant de gens » explique le Ghanéen au site Quartz.

Microsoft répond

Parmi les personnes qui ont vu la publication de Richard Appiah Akoto, se trouve une entrepreneuse africaine qui a eu la bonne idée de solliciter Microsoft pour que la société aide l’enseignant et sa classe. Réponse d’un représentant de la firme américaine sur Twitter : « Microsoft s’engage à équiper le professeur avec un modèle de l’un de nos partenaires ».

Le professeur rappelle que ce n’est pas lui qui a besoin d’ordinateur mais ses élèves. Il explique donc avoir besoin « d’au moins cinquante machines pour l’ensemble de l’école. » On espère que son message sera entendu, car l’an dernier, seul un de ses élèves a eu un « A » à l’épreuve de technologie de l’information et de la communication.