Les voitures électriques ont jusqu’à 2020 pour faire du bruit

Automobile

Par Henri le

En plus de ne pas consommer d’énergie fossile, les voitures électriques sont particulièrement silencieuses. Il va néanmoins falloir qu’elle donne de la voix d’ici 2020.

Les voitures électriques et hybrides gagnent des parts de marchés et il est nettement plus courant d’en voir dans les agglomérations. Vous avez d’ailleurs pu remarquer que ces dernières sont particulièrement silencieuses. Si cela peut paraître agréable, notamment dans les environnements bruyants, mais cela peut également s’avérer dangereux. Un manque d’inattention ou une oreille un peu trop sourde peuvent facilement nous faire oublier qu’un véhicule de ce type déboule dans la rue. On leur a donc prié de rapidement ajouter un bruit distinct à leur voiture afin d’éviter les accidents.

Aux États-Unis, l’agence fédérale chargée de la sécurité routière (NHTSA) a estimé que le risque de collision est 19 % plus important qu’avec des voitures thermiques.

Eh bien : chantez maintenant !

Au courant depuis un moment, les constructeurs devaient impérativement se plier à cette obligation avant l’année 2019. Le lobbying des grands groupes semble néanmoins avoir fonctionné, car ils bénéficieront d’une année supplémentaire pour affiner leur technologie. L’originalité devrait être au rendez-vous, Nissan réfléchissant déjà à faire “chanter” ses véhicules tandis que Mercedes veut travailler en collaboration avec Linkin Park pour un son artificiel.

Vous l’aurez compris, il ne devrait pas avoir de bruitage standard. Le bruit étant tout de même un aspect important chez certains constructeurs, on imagine que chacun d’entre eux va vouloir se différencier.

Un autre élément de débat concernait la vitesse à laquelle le son s’arrête. Bien qu’il soit fixé à 30 km/h, des constructeurs voulaient abaisser cette limite à 20 km/h. La NHTSA n’a pas été aussi conciliante et a refusé. Une décision compréhensible étant donné que cette vitesse est très souvent atteinte en ville.