Solo : Disney accusé de plagiat pour les posters officiels du film

Cinéma

Par Henri le

Prévu pour le 25 mai prochain, Solo : A Star Wars Story a débuté sa campagne marketing depuis un moment déjà. Mais Disney se voit aujourd’hui accusé de plagiat.

Solo : A Star Wars Story est actuellement mis en avant grâce à une série de très belles affiches permettant de découvrir les personnages principaux (le trailer, c’est par ici). On peut y voir leur nom écrit en gros dans une couleur bien distincte sur un fond légèrement beige.

Des posters qui ont fait vivement réagir Hachim Bahous, un artiste français qui a tout de suite fait le rapprochement avec un de ses travaux. Ce dernier s’était en effet occupé d’une série de couvertures d’album pour Sony Music France, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles sont très ressemblantes avec les affiches du prochain Star Wars.

Flatté, mais déçu, ce dernier a posté un message sur son compte Facebook agrémenté d’une photo comparative.

À gauche les affiches officielles du prochain Star Wars (Disney), à droite les compiles pour lesquelles j’ai fait la créa en 2015 pour Sony Music France / Legacy Recordings France suite au brief du chef de projet Romain ‘Rpiz’ Pizon. Je suis flatté que la qualité de mon travail soit reconnue, mais c’est quand même de la contrefaçon pure et simple, on ne m’a pas demandé mon autorisation, je souhaite être crédité et rémunéré pour ce travail que j’ai effectué pour Sony !

Les affiches réalisées par BLT Communications partagent énormément d’éléments graphiques avec le travail de Mr Bahous, mais aucun artiste individuel n’est crédité. Il est cependant très difficile d’obtenir gain de cause sur ce genre de cas, et les graphistes indépendants le savent bien. Disney ne s’est pas encore exprimé sur la question.

10 réponses à “Solo : Disney accusé de plagiat pour les posters officiels du film”

  1. Ah oui là c’est chaud quand même haha
    Vous avez devant vous une société de communication d’aujourd’hui: prendre très cher pour copier (:

  2. Ah ouais, là y’a peu de doutes quand même. Certes, le principe en lui-même est assez simple et on aurait pu croire à une coïncidence, mais là on est au delà des simples "similitudes", ça va jusqu’à imiter les textures et les couleurs.
    J’arrive même pas à comprendre pourquoi ils se donnent pas la peine de simplement contacter l’artiste dont ils s’inspirent, ce n’est pas un accord en bonne et due forme sur quelques affiches qui les auraient ruinés. Ou alors, plus grave (et plus probable), leur graphiste a pu pomper le boulot d’un autre sans même que Disney ne vérifie quoi que ce soit avant de valider les visuels.

  3. Sauf que ce graphiste c’est bien inspirer de tous le flyers de soirées de house, techno des années 90, 2000. Alors quoi penser, est ce que les producteurs des soirées doivent eux aussi assigné ce designer pour plagiat..

  4. Il y une différence entre l’inspiration et la copie. Reproduire un "style graphique" c’est une chose, mais là Disney a carrément calqué la mise en page et la typo, les couleurs sont précisément les mêmes, même la composition des photos (personnage avec panorama en fond) est identique. C’est clairement du plagia.

  5. Il n’aura rien car il a probablement vendu les droits à Sony. 

    Soit Sony a un accord avec Disney et il n’y a pas de problème.
    Soit Sony demande les droits à Disney mais il n’y a aucune raison que le graphiste reçoivent des royalties.

    Le mieux qu’il puisse avoir c’est qu’il soit créditer pour ces affiches.

  6. En fait, tout dépend du contrat entre cet artiste et Sony. Logiquement aucun droit de réutilisation n’a dû être conclut… Pire, Sony est peut-être même obligé d’accompagner Hachim Bahous dans sa demande ! Seul le contrat initial peut légitimer une réclamation ! En même temps, si Disney propose rapidement un accord à l’éventuel ayant droit, ils n’en ressortiront que positivement perçus, à eux de voir….

  7. Tout à fait d’accord. On peut s’inspirer d’un style mais là les codes couleurs et la typo sont quasiment les mêmes. Le mec ou la boîte qui a pondu ça a dû voir ça sur un pinterest et c’est dit : c’est cool je vais faire la même sans penser aux conséquences.

    Après quid de la chaîne de commandement car là c’est vraiment grossier comme plagiat.

  8. Et c’est exactement ce qui s’est passé. Je suis moi-même graphiste et je côtoie un les boîtes de communication. Quand tu es un bon graphiste avec une bonne inspiration, tu n’as pas besoin de regarder ailleurs, tout sors de ta tête (c’est ce genre de personnes que recrute les bonnes boîtes de com’). Quant aux autres, ils regardent sur internet et n’arrive tout simplement pas à s’inspirer du travail des autres sans copier ou plagier.

    Et comme tu disais, Disney a fait appel à BLT Communications pour faire ce job et simplement valider ou non le travail pour lequel ils ont été engagé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *