Samsung Galaxy S9 : Une version européenne moins autonome que les autres

Smartphone

Par Henri le

Cela fait depuis quelques années déjà que Samsung propose deux versions de son smartphone porte-étendard. Hélas pour nous, la version européenne du Galaxy S9 est cette fois-ci moins bien lotie.

Malgré ses performances de haut vol, le Galaxy S9 (notre test) déçoit un peu en ce qui concerne l’autonomie puisqu’il n’arrive pas à faire aussi bien que son prédécesseur. Un constat partagé par une bonne partie de la presse européenne. Une baisse d’autonomie qui serait imputable à son processeur Exynos 9810, utilisé pour les appareils européens.

Le très sérieux site Anandtech s’est penché sur la question en testant les performances des deux smartphones de manière assez poussée. Les Galaxy S9 qui intègrent un SoC Exynos sont effectivement moins efficaces en ce qui concerne l’autonomie. Une défaillance qui serait due à une gestion hasardeuse des cœurs M3 qui équipent la puce. Utilisé de façon intense, ces des derniers ont une tendance à consommer plus d’énergie que leur équivalent sur le Snapdragon 845.

Plus puissants que les cœurs Kryo utilisés sur la puce de Qualcomm, les cœurs M3 font penser à une démonstration de force de la part du Coréen. On a ainsi l’impression que le constructeur a voulu battre des records de puissance sur un seul cœur. Un bon moyen de répondre à la concurrence, notamment celle d’Apple et de son iPhone X.

Mais cette approche coûte cher puisque l’usage monocoeur est plus gourmand en énergie. Rien n’empêche la firme de sortir une mise à jour pour en limiter les performances, mais cela ne semble pas faire partie de la stratégie à suivre. Les puces Exynos 9 étant les premières à être gravées en 10 nanomètres (par la marque), Samsung préfère communiquer sur leurs statistiques en termes de puissance. Une situation fâcheuse qui souligne une nouvelle fois le besoin d’uniformisation des puces dont aurait besoin la gamme Galaxy.