Record de plaintes et de visites, la CNIL a vécu une année faste

Sécurité

Par Elodie le

La Commission informatique et libertés a recueilli un nombre record de plaintes et constaté une explosion des visites sur le site CNIL.fr traduisant un réveil, du moins une prise de conscience des internautes concernant leurs données personnelles après une année marquée par les cyberattaques et polémiques autour de ces précieuses données.  

Ce 10 avril, la CNIL dressait le bilan de l’année passée, et elle a été « très active » s’est félicité la Commission. Et pour cause, 8 360 plaintes ont été enregistrées, un record alors que leur nombre n’atteignait pas 8 000 en 2016 (7 703).

Parmi les plaintes reçues, 27% des plaintes portent sur la diffusion de données personnelles sur Internet, leur suppression ou leur rectification. Autrement dit, les internautes sont de plus en plus soucieux de leur réputation en ligne. La CNIL a ainsi traité 335 demandes de déréférencement.

Un réveil des consciences

Second motif de grief, le secteur marketing/commerce « et principalement la prospection par courriel, téléphone ou courrier » note le rapport d’activité 2017. La CNIL délivre au passage ses conseils pour éviter ce type de SPAM, notamment avec la création d’adresses électroniques dédiées à différents usages : personnel, professionnel, achats en ligne, réseaux sociaux, etc.

« La digitalisation de notre société va de pair avec une inquiétude croissante des citoyens sur l’utilisation de leurs données personnelles », explique Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la CNIL

De nouvelles préoccupations

De nouvelles préoccupations émergent. Parmi ces tendances relevées par la CNIL, les objets connectés (comme les compteurs Linky ou les enceintes connectées), la possibilité pour un employeur d’accéder aux messageries professionnelles des salariés absents ou ayant quitté l’entreprise ou encore le son qui se retrouve couplé à la vidéoprotection, notamment sur le lieu de travail.

capture d’écran – CNIL

Cette « inquiétude croissante » des internautes se traduit par une explosion des visites constatées sur le site de la CNIL, + 1,8 million de visites supplémentaires en 2017, 4,4 millions de visites au total. Un regain d’intérêt qui s’opère également pour les services d’aide en ligne comme « Besoin d’Aide » qui a reçu 14 701 requêtes (+21%).

Pour la présidente de la CNIL cette prise de conscience est accentuée par les nombreux scandales qui ont ponctué l’année écoulée : de l’ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine à l’affaire Cambridge Analytica où plus de 87 millions d’utilisateurs Facebook ont vu leurs données siphonnées. « Nous sommes dans la pédagogie par le drame », estime Isabelle Falque-Pierrotin.

Dans ce contexte, la CNIL porte ses espoirs sur la mise en œuvre du Règlement général sur la protection des données (le fameux RGPD) le 25 mai prochain et y voit « une réponse opérationnelle face à une crise de confiance, entamée en 2011 ». Si elle souhaite accompagner les entreprises dans cette transition, la Commission n’entend pas « gérer un tableau de chasse » des retardataires.

La CNIL met en demeure WhatsApp sur les données transmises à Facebook