Ce dealer a été identifié grâce aux empreintes digitales visibles sur une simple photo WhatsApp

Sur le web

Par Anne Cagan le

Ce trafiquant a eu la mauvaise idée d’envoyer sur WhatsApp une photo de sa main tenant une poignée de comprimés d’ecstasy. Ce simple cliché a permis à la police galloise d’analyser une partie de ses empreintes digitales.

Pas de visage, pas de vue sur le lieu d’habitation… À première vue, la photo envoyée par ce dealer sur WhatsApp ne donne aucun indice sur son identité : on y voit simplement, en gros plan, sa main tenant un sachet rempli de comprimés d’ecstasy.

Crédit: Police du Sud du Pays de Galle

C’était sans compter sur la qualité des photos d’aujourd’hui. Grâce à ce simple cliché trouvé dans le téléphone portable d’une personne arrêtée à Bridgend, la police du Pays de Galle est parvenue à analyser les empreintes digitales du trafiquant.

Une partie du doigt visible

L’image n’en donnait pourtant qu’un petit aperçu, révèle la BBC. Seule la partie inférieure et médiane d’un doigt apparaissait dessus. Or les bases de données conservent, elles, l’empreinte de la partie supérieure des doigts. Les autorités n’ont donc pas pu se servir des résultats pour lancer directement une recherche dans ces registres.

Des photos désormais systématiquement analysées

Les policiers avaient cependant d’autres indices sur l’identité du trafiquant. Les éléments de l’empreinte ont donc pu servir à prouver leur théorie.

Cela ouvre de nouvelles perspectives. Désormais, lorsqu’une partie d’une main apparaît sur une photo, les autorités la font analyser” indique l’officier gallois Dave Thomas à la BBC.

Source: BBC