Flickr s’échappe de Yahoo et devient la propriété de SmugMug

Business

Par Olivier le

Flickr sort du giron de Yahoo. Le service de stockage et de partage de photos a été racheté par SmugMug, un service assez similaire, mais destiné aux professionnels.

Tout d’abord, pas de panique. Flickr reste en place, aucune photo ni aucun compte ne seront supprimés, et le nouveau propriétaire assure que le service continuera d’opérer séparément. Les photographes qui se servent de SmugMug ne seront pas non plus touchés d’aucune manière : les deux services resteront indépendants, et les images resteront accessibles via leurs URL de Flickr ou SmugMug.

Des amateurs aux professionnels

SmugMug a toutefois l’intention d’aider Flickr à croître, sans toutefois révéler ses projets, si ce n’est que l’infrastructure de Flickr va reposer sur celle de SmugMug (sans que cela ne change rien pour les photos). L’entreprise assure néanmoins que si des changements devaient s’opérer sur l’un ou l’autre des services, elle communiquera en toute transparence et aussi rapidement que possible.

Pour le moment, Flickr continue de proposer des comptes gratuits, qui sont « essentiels » à la communauté de photographes. Idem pour les comptes payants du service. Mais alors, si rien ne change, que compte faire SmugMug de Flickr ? « Nous voulons fournir aux photographes l’inspiration et les outils dont ils ont besoin pour raconter leurs histoires », explique l’acquéreur. « Nous voulons devenir le lieu de prédilection de tous les photographes, des amateurs aux professionnels ».

Cette acquisition démarre donc dans un flou très artistique ! De même, le patron de SmugMug Don MacAskill n’a pas révélé le montant de l’acquisition de ce qui est (était ?) une des perles de Yahoo. Le moteur de recherche avait acquis Flickr en 2005 au prix de 20 millions de dollars. Yahoo a été acheté par l’opérateur américain Verizon l’an dernier pour plus de 4 milliards de dollars.

Flickr ne rentrait sans doute pas dans la stratégie de Verizon. Fort de ses 75 millions de comptes, le service s’est fait doubler par les réseaux sociaux et en particulier Instagram. D’après les informations distillées par SmugMug, il ne semble pas que le groupe veuille chasser sur ces terres mais plutôt monter en gamme.

Source: SmugMug