Dual Universe : On est allé prendre quelques nouvelles de l’ambitieux MMORPG de NovaQuark (et il se porte bien)

Jeux-Video

Par M. Excuisite le

La dernière fois que l’on a eu des nouvelles de Dual Universe, c’était en octobre dernier lorsque le studio parisien NovaQuark lançait la pré-alpha de son MMORPG spatial biclassé bac à sable. Il était donc temps pour nous de prendre des nouvelles de cet ambitieux projet qui se veut prometteur.  

“Ambitieux” car non content de vouloir proposer un système de craft digne de Minecraft, dans un monde ouvert persistant qui n’est pas sans rappeler celui de Eve Online, Dual Universe espère rassembler ses futurs joueurs (objectif annoncé : 1 million) sur un seul et unique serveur. Serveur sans aucune instance, et surtout sans aucun chargement.

Hey, you wanna build a city ?

Pour cette nouvelle rencontre avec Dual Universe, pas question de le prendre en main. Durant toute l’heure de la présentation de la build de mars de la pré-alpha, Jean-Christophe Baillie conservera le contrôle du clavier et de la souris. Il faut dire que le jovial PDG de NovaQuark a un paquet de choses à nous montrer. À commencer par le résultat d’un petit défi lancé aux contributeurs de la campagne de crowdfunding de Dual Universe, les seuls joueurs qui ont accès au jeu en plus des développeurs.

Ainsi, 24 heures durant, 350 participants se sont réunis pour construire une ville de A à Z. Bien que le serveur peine encore à afficher les bâtiments sans souffrir de gros ralentissements, le résultat reste impressionnant. On se retrouve face à une cité ésotérique où des gratte-ciel futuristes côtoient des structures aux formes improbables ainsi que moult sculptures en plein air.

Mais à peine a-t-on le temps d’explorer qu’il est déjà temps de prendre un vaisseau et de s’envoler vers le château privé de Jean-Christophe Baillie. Une fois sur place, démonstration nous est faite de la possibilité de programmer en HTML des écrans dans le jeu, pour qu’il affiche aussi bien des messages imaginés par le joueur, qu’une vidéo YouTube. Autre sucrerie à destination des codeurs en herbe et confirmés, Dual Universe embarque des ordinateurs ingame entièrement configurables en Lua. “Des joueurs ont commencé à créer des jeux dans le jeu, c’est dingue”, s’amuse Jean-Christophe Baillie.

Make MMORPG Great Again

“Ok, NovaQuark attend à terme 1 million de joueurs, mais comment vont-ils gérer tout le monde sur un serveur unique ?” vous demanderez-vous. Simple, en attribuant des parcelles. Chaque planète jouable qu’elle soit PVP ou non est divisée en tuile hexagonale de 1 km². Lorsqu’il crée un compte, le joueur obtient une balise qui lui permet de revendiquer une tuile. De là, il a accès un système de craft mêlant aussi bien celui de Minecraft, avec une terraformation en temps réel, que de Garry’s Mod (pour les thrusters ou les mécanismes logiques).

Inutile de vous dire que pour récupérer un maximum de territoires, des alliances et communautés se sont déjà créées sur le forum du jeu. Dual Universe compte plus de 1900 organisations de joueurs prêtes à s’imposer sur le terrain. “Les joueurs prennent tellement ça à coeur qu’ils ont même en place un JT officiel pour tenir les différentes communautés des alliances et guerres en cours”, explique Jean-Christophe Baillie.

La politique et surtout l’économie sont laissées aux mains des joueurs. Le marché des objets et des ressources sera déterminé selon la simple loi de l’offre et de la demande, bien que NovaQuark mettra quelques bots en place pour empêcher l’économie de subir l’inflation.

Vous l’aurez deviné, les voyages spatiaux sont également de la partie. Le PDG de NovaQuark nous affirme ainsi qu’il faudra entre 5 et 8 heures pour relier deux planètes.

Face à cette nouvelle version de la pré-alpha, force est de constater qu’il est encore bien trop tôt pour savoir si l’aventure est suffisamment attrayante pour mobiliser les participants, ressource essentielle pour la faire vivre sur le long terme. De même, impossible de savoir pour le moment si le serveur aura les reins assez solides pour supporter l’afflux massif de joueurs en cas de succès. Mais pour autant, il faut bien reconnaître que Dual Universe reste sur la bonne voie pour tenir sa promesse de laisser les clés du jeu aux joueurs.

 

2 réponses à “Dual Universe : On est allé prendre quelques nouvelles de l’ambitieux MMORPG de NovaQuark (et il se porte bien)”

  1. Gros gros potentiel pour ce jeu, dommage que l’accès a l’alpha coute plus d’une centaine d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *