Forfaits mobiles : la facture mensuelle moyenne des français a encore baissée en 2017

Business

Par Gaël Weiss le

L’ARCEP vient de mettre en ligne l’observatoire 2017 du marché français des télécoms sur son site officiel. Un document de 60 pages qui permet de faire le point sur les habitudes des français en termes d’usage, d’utilisation et de facture mobile. Et sans surprise, le consommateur français est vraiment bien loti : en 2017, non seulement sa facture mensuelle moyenne a encore baissé, mais en plus il consomme toujours plus de data en 4G.

Il y a quelques semaines, nous demandions à nos lecteurs qui paye encore son forfait mobile plus de 10 euros par mois ? Et nos lecteurs français (parce que la situation est beaucoup moins rose en Belgique ou au Québec) nous ont globalement répondu qu’il fallait être fou (ou engagé) pour payer encore un forfait plus d’une quinzaine d’euros.

Cette situation n’est pas vraiment étonnante compte tenu de la guerre des prix que se livrent les quatre opérateurs français depuis 2011. L’ARCEP, justement, vient de mettre en ligne son observatoire 2017 du marché français des télécoms, véritable tableau d’ensemble des habitudes et de la consommation des offres mobiles et Internet des Français. L’occasion d’avoir quelques chiffres et statistiques intéressants.

Une facture mensuelle moyenne à moins de 16 euros

Première constatation, les Français payent toujours moins cher leur forfait mobile. En 2017, la facture mensuelle mobile par carte SIM était de 15,9 euros (hors taxe). « [La facture] s’est ainsi réduite de dix euros par rapport à celle de 2009 » souligne l’ARCEP. Une facture légèrement plus élevée lorsque l’on prend en compte les forfaits, en moyenne à 17,7 euros par mois. Il y a toutefois une nuance à apporter à ce constat, « cette érosion s’est néanmoins ralentie ces dernières années : depuis 2016, le recul de la facture mensuelle moyenne est limité (-30 centimes en un an contre -1,5 euro HT en 2014 par exemple) ». Autrement dit, il ne faut pas s’attendre à des baisses de prix supplémentaires. Mais à des augmentations ? C’est une tendance qu’il faudra surveiller.

Les consommateurs ne s’y trompent pas, ils profitent des nombreuses offres à prix cassés que proposent les opérateurs quasiment tous les mois. Preuve qu’ils en profitent bien, l’ARCEP note : « Le nombre de numéro conservés atteint un nouveau record historique avec 7,7 millions de numéros portés pour l’ensemble de l’année, soit un niveau supérieur au niveau enregistré en 2012 avec l’arrivée du quatrième opérateur ».

Une consommation de data en 4G en hausse

Par ailleurs, explique l’ARCEP, « le nombre d’utilisateurs des réseaux 4G (41,6 millions) s’accroît d’environ 10 millions par an ». Les efforts fournis par les opérateurs pour disposer d’une bonne couverture 4G en France payent donc et les Français en profitent de plus en plus. « La consommation moyenne est de 2,7 Go par mois et par carte et atteint 4,8 Go pour les clients actifs sur les réseaux 4G ». Autre bonne nouvelle, « avec la fin des frais d’itinérance en Europe, la consommation depuis l’étranger des clients des opérateurs français est pratiquement multipliée par quatre en un an ».

Pour résumer, le consommateur français vit actuellement un véritable âge d’or en termes de tarifications, d’offres ou de couverture mobile. La question est maintenant de savoir combien de temps cet âge va durer.

Source: ARCEP