Sony gaffe en publiant un film complet sur YouTube au lieu de sa bande-annonce

Cinéma

Par Anne Cagan le

La société voulait mettre en ligne le trailer de Khali the Killer sur YouTube. Mais elle a publié par erreur l’intégralité du film. Une bourde qui fait la joie des internautes mais qui attise aussi la suspicion de certains.

Capture réalisée par Gizmodo

En matière de leak, difficile de faire mieux (ou pire, tout dépend du point de vue où on se place). Sony Pictures a accidentellement mis en ligne un film entier sur YouTube au lieu de sa bande-annonce. On vous arrête tout de suite : non le groupe n’a pas publié à l’avance l’intégralité du futur Venom mais un film bien plus confidentiel intitulé Khali the Killer. Comme le précise 01net, ce film est d’ailleurs déjà sorti en Allemagne en DVD et doit arriver en salles aux États-Unis dans les mois à venir.

“C’est juste le trailer, le film entier dure quatre heures”

Sony a supprimé la vidéo dès que la bourde a été repérée. Mais elle n’a pas échappé à certains internautes facétieux. “Le trailer a dévoilé toute l’intrigue, je passe mon tour”; “c’est juste le trailer, le film entier dure quatre heures”… la gaffe de Sony a inspiré les commentateurs note, amusé, le journaliste de CBR.

L’incident a cependant aussi déclenché la suspicion. “Ils ont accidentellement mis en ligne une vidéo de 12 Go au lieu de 500 Mo… Mais bien sûr”; “Tiens c’est bizarre, la mise en ligne prend 90X plus de temps que cela devrait mettre avec un trailer d’une minute. YouTube marche vraiment mal en ce moment”, notent des internautes sceptiques.

Une vraie gaffe ?

Certains se demandent d’ailleurs si cette gaffe n’est pas en réalité un coup marketing orchestré par Sony pour attirer l’attention sur son film. Pour Ars Technica, l’explication est peut-être bien plus prosaïque : si l’entreprise utilise un “outil de publication qui publie des lots de vidéos chaque jour” et dispose d’un gestionnaire de contenus internes, il suffit de saisir le mauvais numéro d’identifiant d’un fichier pour que la mauvaise vidéo se retrouve en ligne. Et Sony a sans doute plus à perdre qu’à gagner dans cette histoire. Certes, la bourde a attiré l’attention sur son film. Mais comme le note Ars Technica, la société n’a sans doute pas envie de soulever de nouvelles questions autour de sa bonne gestion des outils numériques après le piratage massif qu’elle a subi en 2014.