Apple n’aura que faire des puces Intel en 2020

Apple

Par Jules le

La firme de Cupertino a fait savoir à Intel que ses puces Sunny Peak, dédiées au Wi-Fi et au Bluetooth, ne seront plus les bienvenues dans les futurs iPhone de 2020.

D’ici un an et demi, Intel va devoir faire une croix sur l’un de ses principaux clients. Le site Calcalistech rapporte qu’Apple a effectivement annoncé à la firme de Santa Clara qu’il se passerait de ses puces Sunny Peak en 2020. Un composant qui gère aussi bien le Wi-Fi que le Bluetooth sur les iPhone.

Apple continue de s’émanciper

Une décision qui porte un coup dur à Intel, forcé de mettre la production des puces en pause et de redéployer ses équipes sur d’autres projets.

En remplacement d’Intel, la firme de Cupertino pourrait se tourner vers MediaTek, une société taïwanaise. Quoiqu’il en soit, cette rupture avec Intel s’inscrit dans la nouvelle politique d’Apple de produire des puces maison pour ses smartphones ainsi que ses ordinateurs. Outre les SoC de ses iPhone, Apple conçoit depuis fin 2016 la puce T1 pour ses MacBook Pro (qui gère la TouchBar tactile de l’ordinateur) et la puce T2 pour l’iMac Pro (dédiée au lancement de l’ordinateur).

En avril dernier, la firme de Tim Cook faisait déjà savoir que 2020 serait marqué par l’arrivée des premiers Mac dotés de processeurs estampillés Apple.

Cela étant dit, le divorce entre Intel et Apple n’est pas encore complètement acté. En effet, Intel pourrait toujours produire des puces capables de gérer la 5G à destination des iPhone. Un marché qu’il se partage avec Qualcomm. Mais nul doute qu’Apple réfléchit à produire son propre composant pour enfin se débarrasser définitivement de son partenaire.