Un sarcophage des plus mystérieux a été déterré en Egypte

Science

Par Mathieu le

L’Égypte est une terre de mystères. Des millénaires avant le début de nos civilisations dites modernes, ce pays et son peuple faisaient déjà preuve d’ingéniosité et d’avant-gardisme. On évoque souvent dans nos colonnes, par exemple, les secrets qui entourent la pyramide de Kheops et ses fameuses salles cachées. Aujourd’hui, c’est un sarcophage de granit noir qui vient d’être déterré et qui fait la une de nombreux journaux à travers le monde.

Belphegor, le film

Une découverte majeure

Tout commence avec une famille vivant à Alexandrie et souhaitant faire construire une vaste demeure sur un terrain vierge de la ville. Avant d’entamer des travaux de construction, il s’est avéré nécessaire de vérifier de la viabilité du terrain en effectuant des fouilles. Mais, à la surprise générale, une tombe est trouvée dans les profondeurs.

Ce sarcophage en granit noir, long de plus de deux mètres, haut d’environ 1,85 mètre et large de 1,65 mètre a été repéré à plus de cinq mètres de profondeur. Une équipe spéciale du Conseil suprême des antiquités du pays a alors été mandatée afin de ramener à la surface cette trouvaille extraordinaire. Pour le Dr Mostafa Wazizi, secrétaire général du Conseil suprême des antiquités, il s’agit là du « plus grand sarcophage découvert à Alexandrie ». Mais que contient-il ? Pour l’instant, mystère.

L’ouvrir ou pas ?

Les archéologues qui ont pu approcher la tombe estiment qu’elle date de la période de l’Égypte ptolémaïque, soit vers -300 à -30 avant Jésus-Christ. Néanmoins, selon Science Post, aucune indication n’est présente pour donner une datation précise. Ayman Ashmawy, qui a conduit les fouilles, explique tout de même que la couche de mortier entre le couvercle et le corps du cercueil est intacte, ce qui prouve que la tombe n’a pas été ouverte. Selon les premières analyses, elle aurait été scellée il y a plus de 2 000 ans.

À côté du sarcophage, se trouvait également un buste d’albâtre. Pour les archéologues, il y a fort à parier que ce dernier représente l’homme enterré dans le sarcophage qui devait être d’un « rang social très élevé » pour avoir droit à une telle sépulture. Aujourd’hui, les autorités se demandent s’il est préférable, ou non, d’ouvrir la tombe pour vérifier qui se trouve à l’intérieur. Si les scientifiques sont majoritairement pour, des groupes religieux s’y opposent, par respect pour le défunt, mais aussi vis-à-vis des éternelles malédictions qui pourraient s’abattre sur le pays. On vous laisse trouver lesquelles.