Mars : Un important lac souterrain aurait été identifié par Mars Express

Espace

Par Jules le

Le radar de la sonde spatiale Mars Express aurait permis à un groupe de chercheurs italiens de découvrir un lac d’eau liquide sous la surface de Mars. Une découverte qui relance l’hypothétique présence d’une vie microbienne sur la planète rouge.  

Des astrophysiciens italiens ont révélé dans la revue Science avoir découvert un lac souterrain d’eau liquide sur Mars grâce à la sonde Mars Express.

Une découverte inédite…

“La présence d’eau liquide à la base des calottes polaires martiennes a longtemps été suspectée, mais jamais observée”, explique Roberto Orosei, astrophysicien à l’Institut national d’Astrophysique de Bologne, Italie, et auteur de l’article. “Nous avons étudié la région Planum Australe (la plaine polaire du sud de Mars, ndlr) en nous basant sur des observations réalisées entre mai 2012 et décembre 2015 grâce au MARSIS, un radar basse-fréquence présent sur la sonde Mars Express.”

Les scientifiques ont constaté des reflets anormalement brillants sous la surface dans une zone de 20 kilomètres de large. À l’aide de calculs de permittivité diélectrique (la réponse d’un milieu lorsqu’il est soumis à un champ électrique), les chercheurs ont mis en évidence la présence d’eau dans la zone analysée. “Nous interprétons cette caractéristique comme un corps stable d’eau liquide sur Mars”, confie Roberto Orosei.

… Qui devra cependant être confirmée

Ce n’est pas la première fois que de l’eau est découverte sur la planète rouge. En 2004, les scientifiques ont découvert la présence de glace d’eau aux pôles, et Curiosity a permis à la communauté scientifique de confirmer l’existence passée d’eau liquide sur la surface en analysant des formations rocheuses spécifiques.

La présence de lacs et de nappes d’eau liquides en sous-sol a longtemps été suspectée, mais jamais prouvée. Cette découverte redistribue les cartes, mais d’autres observations sont nécessaires pour la confirmer. Qui plus est, les scientifiques devront maintenant observer d’autres zones pour identifier d’éventuels lacs souterrains ailleurs que sous les pôles glacés.

Crédit : NASA, ESA, and The Hubble Heritage Team (STScI/AURA)

Interrogé par un journaliste de Science, Jeffre Plaut, chercheur pour la NASA n’ayant pas participé à l’étude, relativise l’impact de la découverte : “je dirais qu’il s’agit d’une interprétation plausible, mais que ce n’est pas encore le coup de maître”.

L’eau liquide étant un prérequis pour voir le développement de la vie microbienne telle qu’on la connaît sur Terre, cette découverte relance évidemment le débat sur la vie martienne. Beaucoup se montrent sceptiques, car ils estiment que l’eau du lac souterrain est trop froide, trop salée et polluée par les minéraux martiens pour qu’une vie microbienne puisse s’y développer. Mais encore une fois, il s’agit d’une vie microbienne “terrestre”, il n’est pas impossible que la vie ait trouvé un moyen différent de survivre aux conditions martiennes.