Un tube de trois kilomètres pour tester l’Hyperloop s’installe dans un village du Limousin

Ville de Geeks

Par Olivier le

La France ne laissera pas passer le train subsonique de l’Hyperloop ! Droux, un petit village du Limousin (Haute-Vienne), va ainsi accueillir une piste (un tube, plutôt) d’essai de 3 kilomètres de long.

Ce tube d’essai va permettre de tester, en conditions réelles « à l’échelle un demi » la technologie Hyperloop, a expliqué à l’AFP Sébastien Gendron, le patron de la start-up Transpod qui va s’installer à Droux. Cette piste se composera d’un tube sur pylônes de trois kilomètres de long serpentant près d’une ancienne voie ferrée.

Plein tube

Le terrain a été mis à disposition par le département de la Haute-Vienne qui, avec des entrepreneurs locaux et des élus, était allé en fin d’année dernière démarcher des entreprises pour « braquer les projecteurs du monde entier sur notre région », indique le premier adjoint au maire de Limoges, Vincent Léonie. C’est au Canada, patrie de Transpod, que le projet a pris forme.

L’entreprise a entamé les démarches pour démarrer la construction du tube d’essai, en déposant ce vendredi 10 août une demande de permis de construire. Voilà qui va bouleverser le quotidien des 364 habitants de la petite commune ! Ils pourront s’enorgueillir d’accueillir la plus longue piste d’essai pour un Hyperloop.

L’histoire ne dit pas si les Pods, ces « capsules » de transport filant à 1.000 km/h, seront aussi fabriqués en Europe. HyperloopTT, une des principales entreprises impliquées dans le développement de cette technologie, a un centre de recherche et de développement dans l’Hexagone et va faire importer les composants des Pods d’Espagne ; les capsules seront ensuite assemblées à Toulouse.