Infographie : Sony nous explique pourquoi déployer les mises à jour d’Android prend autant de temps

Android

Par Gaël Weiss le

Android 9.0 Pie est officiellement sorti il y a maintenant deux semaines et pourtant les smartphones qui en disposent se comptent sur les doigts d’une main. Sony compte toutefois mettre rapidement à jour ses téléphones récents, mais ces mises à jour n’interviendront pas avant plusieurs semaines. Le constructeur nous explique pourquoi dans une infographie très instructive.

Le Sony Xperia XZ2 Premium.

Android 9.0 Pie a été officiellement lancé au début du mois d’août par Google. Pourtant, les seuls appareils à en disposer sont pour l’instant les Google Pixel ainsi que l’Essential Phone. C’est peu. Du côté de Sony, on annonce ainsi que les premières mises à jour concerneront les Xperia XZ2, XZ2 Premium, XZ2 Compact, Xperia XZ Premium, XZ1 et XZ1 Compact et qu’elles n’arriveront pas… Avant le mois de novembre prochain, au mieux. Quant aux Xperia XA2, XA2 Ultra et XA2 Plus, il ne faudra pas attendre de mises à jour vers Android 9.0 Pie avant le début de l’année prochaine.

Mais pourquoi ces mises à jours prennent autant de temps ? Sony vient justement de publier sur son blog une longue infographie en 11 points pour expliquer comment se passe la mise à jour d’un téléphone depuis l’annonce de Google jusqu’au moment où le client télécharge la mise à jour sur son appareil. L’infographie est en anglais, mais on vous résume ci-dessous.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Sony explique donc que Google lui envoie un PDK, un Platform Development Kit quelques semaines avant le lancement officiel d’une nouvelle version d’Android. Une liste de sources sur laquelle Sony va donc travailler afin de les rendre compatibles avec les composants de ses différents téléphones. Ce sont d’ailleurs les premières étapes de la mise à jour : faire en sorte que le nouvel OS fonctionne bien avec les SoC des téléphones. Ensuite, Sony s’assure que les fonctionnalités de base des téléphones fonctionnent (le téléphone, les SMS et la réception de la 4G), puis que les fonctionnalités propres aux appareils Sony fonctionnent (les applications de contact, de musique, d’appareil photo, etc.). Une fois cette première étape passée, une première période de test interne est lancée. Elle permet de repérer les crashs et les instabilités et de les réparer.

Une phase de préparation et de test et une phase de certification

Sony explique que cette première phase n’est pas la plus longue. Car la deuxième phase concerne le passage de nouveaux tests de certification afin de vérifier que le WiFi ou le Bluetooth fonctionne en passant par des partenaires tiers et enfin que les opérateurs téléphoniques l’acceptent ou l’adaptent. Ces derniers prennent d’ailleurs parfois le temps de tester eux-mêmes les mises à jour, ce qui les retarde encore un peu plus.

Enfin, une fois que toutes les autorisations et tests sont effectués, Sony envoie la mise à jour sur les téléphones. Ce n’est d’ailleurs pas terminé pour le constructeur, puisqu’il doit encore assurer le service client et vérifier qu’il n’existe pas de bugs, de crash ou de failles qu’il n’avait pas repérés lors de sa préparation.

Source: Sony