Vers la fin du changement d’heure en Europe

politique

Par Olivier le

Les heures d’été et d’hiver sont-elles en sursis ? En tout cas, les institutions européennes veulent leur peau. Suite à une consultation publique qui a mobilisé beaucoup de citoyens européens, la Commission s’empare du dossier.

Quand vient le moment de changer d’heure, on ne sait jamais trop s’il faut avancer ou retarder l’horloge. Pire, ce changement — en mars et en octobre — est parfois source de confusion et de fatigue, tout cela pour réaliser des économies d’énergie qui ne sont pas forcément au programme (en France, l’heure d’été a été rétablie en 1976 suite au choc pétrolier qui avait eu lieu trois ans plus tôt).

80% des Européens n’en veulent plus

C’est pourquoi la Commission européenne a voulu en avoir le cœur net : dans une consultation publique grandeur nature, l’exécutif européen a demandé aux citoyens de se prononcer sur le sujet. Ce sont 4,6 millions de personnes qui ont répondu à l’enquête de la Commission, et le résultat est sans appel : près de 8 Européens sur 10 ne veulent plus entendre parler des changements d’heure d’été et d’hiver.

Fort de ce résultat, Jean-Claude Juncker le patron de l’institution communautaire a déclaré à la chaîne allemande ZDF : « Le changement d’heure sera aboli » ! « Des millions de personnes ont répondu et sont d’avis qu’à l’avenir c’est l’heure d’été qui devrait être tout le temps la règle, et nous allons réaliser cela », poursuit-il. La Commission européenne va désormais préparer une proposition législative à destination du Parlement européen et pour le Conseil européen, l’organe qui regroupe les États membres de l’UE.

Néanmoins, les États conservent la haute main sur cette décision. Ils peuvent choisir de rester à l’heure d’été ou à l’heure d’hiver. Il faut toutefois s’attendre à une tentative d’harmonisation entre les pays. Et surtout prendre son mal en patience, car le processus législatif européen est long et cela peut demander plusieurs mois…

Source: Le Monde