Une étude affirme que la plupart des Américains ne savent pas faire la différence entre un bot et un humain

Robots

Par Mathieu le

L’utilisation de bot se démocratise de plus en plus. Andrew Leonard, journaliste américain, définissait le bot comme « un programme informatique autonome supposé intelligent, doué de personnalité, et qui habituellement, mais pas toujours, rend un service ». Et si l’on en croit une nouvelle étude menée par le Pew Research Center, une majorité d’Américains n’arriveraient pas à distinguer l’Homme du robot.

Il existe divers outils pour créer ses propres bots sur Messenger

C’est un copain on un robot ?

47%. Moins d’un américain sur deux se dit suffisamment confiant pour pouvoir différencier un bot sur un réseau social d’un véritable être humain. Étrangement, les interrogés affirment pouvoir faire la différence entre une vraie information et une fake news assez aisément.

Après avoir questionné plus de 4 500 adultes, le Pew Research Center a également constaté que peu de personnes savaient réellement ce qu’était un bot. Ainsi, 2/3 des interrogés affirment avoir « déjà vaguement entendu parler de robots sur les réseaux sociaux » et 34 % n’en ont jamais entendu parler.

Logiquement, ce sont les plus jeunes qui affirment connaitre l’existence de bot tandis qu’une grande part d’hommes (22% de plus que les femmes) compose cette sélection. Autre point intéressant, 80% des personnes ont affirmé que les bots sur les réseaux sociaux « sont utilisés à des fins malveillantes ». Pour une majorité d’entre eux, les intelligences artificielles sont mauvaises pour l’Homme et ont tendance à l’influencer dans de mauvaises directions (choix politique notamment).

Dans l’ensemble, le rapport donne l’impression que la plupart des Américains sont inquiets vis-à-vis de cette nouvelle technologie et ne savent pas comment identifier les bots. Pourtant, de récents outils peuvent aider à ce niveau comme l’algorithme du MIT, Sloan, accessible au grand public. Ce dernier peut ainsi distinguer l’intelligence artificielle du vrai humain en analysant la façon dont un compte interagit avec les autres.