#DFT2018 : à l’autre bout du monde, la Polynesian Tech se lance !

Evénement

Par Gregori Pujol le

L’un des objectifs du Digital Festival Tahiti 2018 était aussi de lancer la Polynesian Tech, un écosystème digital adapté à la Polynésie française et au Pacifique Sud, accélérateur d’innovations !

Crédits photos : Digital Festival Tahiti – Greg BOISSY

Et c’est chose faite, puisque la Polynesian Tech a été lancée vendredi 26 octobre à l’occasion du Digital Festival Tahiti 2018 ! Propulseur de l’innovation polynésienne, cet écosystème digital favorisera l’émergence et l’essor des startups locales et le rayonnement international du savoir-faire polynésien. La montée en puissance de l’écosystème digital en Polynésie française a reçu l’entier soutien du Centre National d’Études Spatiales (CNES), de La French Tech, de la Grande École du Numérique et de Cap Digital, premier pôle européen de la ville du futur. Plusieurs acteurs internationaux étaient présents pour débattre sur ce nouvel outil dont la dynamique doit positionner durablement la Polynésie française comme un écosystème digital attractif, dynamique et innovant dans son environnement régional.

« La France est un pays archipels, je suis heureuse que la carte de la French Tech reflète enfin cette réalité. »

Kat Borlorgan, la directrice de la Mission French Tech

Lors d’un SmartMeeting lancé par un message de Kat Borlorgan, les intervenants internationaux ont pris la parole démontrant que la meilleure dynamique reste le rassemblement des acteurs : que tout le monde travaille ensemble pour faire émerger des entrepreneurs puis des emplois. Les startupers ont besoin de se rencontrer, de se voir, d’échanger, de simplement boire un café ensemble… L’important est de fédérer.

Crédits photos : Digital Festival Tahiti – Greg BOISSY

« L’Outre-mer : c’est votre différence. »

La Tech en Polynésie est en plein développement : « Il y a de la place pour tout le monde. Il y a beaucoup de problématiques auxquelles il faut répondre. Chez PRISM, nous voyons des personnes qui ont des idées et qui montent des projets. Il y a de plus en plus d’envie et d’initiatives. » Daniel Hierso, président et co-fondateur du réseau Outre-Mer Network, a insisté sur les atouts de l’Outre-mer : « Nous avons les mêmes problématiques que des personnes habitant au fin fond de la Creuse ou du Larzac ! Je vois beaucoup d’autocensure, les gens se disent que en Outre-Mer, c’est trop compliqué, qu’on ne les prendra pas au sérieux. Faites de votre problématique un avantage concurrentiel ! L’Outre-mer : c’est votre différence. » En Nouvelle-Calédonie, le lancement du système startupers a également été d’abord une prise de conscience des acteurs et des politiques pour qu’ils comprennent que l’innovation était possible même ici. « Chez nous, on peut créer, faire de l’innovation ? Oui, c’est possible ! La mise en réseau entre territoires est également très importante. Nous avons les mêmes problématiques. »

Maintenant lancée, il ne reste plus qu’à la Polynesian Tech de s’émanciper à travers des projets locaux et innovants. C’est très intéressant de voir que même à l’autre bout du monde, la “passion du numérique” est également présente. À son rythme la Polynésie amorce donc ce virage, nous pouvons que lui souhaiter un grand succès, et suivrons ça avec attention !