En Chine, Tencent va empêcher les jeunes de jouer plus d’une heure par jour pour éviter l’addiction aux jeux vidéo

Jeux-Video

Par Mathieu le

Tencent Holdings, entreprise chinoise spécialisée dans les services liés à internet et aux mobiles, veut étendre ses mesures de contrôle. C’est ce que nous apprend le Wall Street Journal qui explique que la société veut protéger les mineurs d’une trop forte addiction aux jeux vidéo.

Extrait du reportage sur l’addiction réalisé par 100% Mag

Roi de l’addiction

Limiter le temps de jeu en ligne des jeunes chinois. Voilà la mesure concrète développée par Tencent et qui devrait bientôt être mise en place au sein du pays. En septembre dernier, une étude interpellait le gouvernement et les parents en affirmant que le jeu « Honor of Kings », très populaire chez les jeunes, a incité de nombreux étudiants à ne plus faire leurs devoirs et à manquer de sommeil à cause d’une forte addiction.

Dans le but de lutter contre ces comportements, Tencent va mettre en place un système de protection limitant ainsi le temps de jeu à une heure par jour pour les enfants de moins de douze ans et à deux heures pour ceux âgés de treize à dix-huit ans. De plus, l’ensemble des chinois mineurs ne seront pas autorisés à lancer « Honor of Kings » entre 21 heures et 8 heures du matin. “La protection des mineures est une tâche importante à laquelle toute la société porte une attention particulière. Tencent a un degré élevé de responsabilité et de grandes obligations”, déclare un porte-parole de l’entreprise.

Honor of Kings

Pionnier de l’espionnage ?

Pour procéder à ces changements, Tencent prévoit de vérifier l’ensemble des identités des joueurs qui ont accès à « Honor of Kings » afin de déterminer leur âge et de pouvoir, le cas échéant, les empêcher de jouer trop longtemps au jeu. “Chaque personne, nouveau inscrit ou non, sera identifié via la base de données du gouvernement“, assure-t-on. Si cette forme de surveillance peut logiquement effrayer, elle parait obligatoire au sein de la Chine pour lutter contre l’addiction dont font preuve de nombreux jeunes.

La société annonce par ailleurs que si le test est effectué sur « Honor of Kings », au moins dix jeux mobiles seront concernés par cette mesure d’ici la fin de l’année (Fortnite et PUBG sont notamment cités). Si ce système est fonctionnel et fait ses preuves, il pourrait être étendu à l’ensemble du marché mobile durant 2019. Reste à voir si de telles mesures pourraient voir le jour en Europe, et notamment en France.