Téléphones bloqués non restitués : le blocage de Free fait des victimes collatérales

Télécom

Par Mathieu le

Free a lancé une opération de blocage des smartphones loués non restitués. Problème, ces téléphones “volés” ont parfois été revendu à des particuliers qui n’étaient évidement pas au courant du problème.

Si l’on se rend sur la boutique en ligne de Free, on peut voir que le client a plusieurs possibilités lorsqu’il doit choisir un forfait et un nouveau smartphone. Il peut acheter ce dernier au prix fort, mais aussi le louer contre une somme qu’il déboursera chaque mois (de 12 euros pour un iPhone 6 à 25 euros pour un Galaxy Note 9). Néanmoins, il s’agit d’un forfait de location, ce qui signifie que l’appareil n’appartient pas au client et qu’il a comme devoir de le restituer au bout du bail de 24 mois. Bien évidemment, certaines personnes n’ont que faire de ces obligations et préfèrent prendre le risque de garder malgré tout le smartphone.

Les conditions générales du contrat de location de Free avertisse toutefois que l’opérateur se réserve la possibilité de bloquer l’appareil dans de tels cas de figure. Une initiative jamais suivie d’effet. Jusqu’à maintenant. En effet, comme le révèle UniversFreebox, de nombreux personnes ont indiqué ces derniers jours que leur mobile avait été bloqué.

Certains d’entre eux, clients Free, ont dû se résigner à rendre leur smartphone. Le problème, c’est que les clients indélicats ont parfois revendu leur téléphone a des particuliers sans leur préciser bien entendu la manière dont ils se l’étaient procuré. Et que ces derniers qui pensaient être les nouveaux propriétaires légitimes de l’appareil se retrouvent désormais le bec dans l’eau. Igen précise que certaines des personnes ayant vu leur téléphone bloqué affirment l’avoir acheté “neuf” à des opérateurs. S’agit-il d’une erreur de Free ou de téléphones reconditionnés vendus comme neuf? La situation est pour le moment assez floue. Nous avons tenté de contacter Free pour en savoir plus, sans succès pour le moment

A noter qu’un groupe Facebook a été ouvert pour recenser les témoignages  de personnes qui se trouvent dans cette situation (il compte déjà près de 400 membres). Pour l’heure, les options offertes aux personnes concernées semblent réduites.  D’après certains, le déblocage des téléphones ne serait visiblement pas une option considérée  par Free qui invite les utilisateurs concernés à se retourner contre la personne leur ayant vendu le téléphone. Le dossier est cependant en train d’être étudié. Il faudra donc voir si une résolution n’est pas proposée dans les mois à venir.