Réseaux sociaux : Des photographes animaliers dénoncent des photos amusantes aux coulisses peu reluisantes

Sur le web

Par Henri le

Les réseaux sociaux sont sans cesse inondés de clichés mettant en scène des petits animaux dans des poses insolites et amusantes. Mais ces dernières cachent une autre réalité.

NDLR : cette photo est une simple illustration, il ne s’agit pas d’une des photos incriminées.

Depuis que le net moderne existe, les photos d’animaux pullulent et sont un des meilleurs moyens d’émouvoir ou d’amuser les internautes. Mais certaines photographies attirent l’attention, notamment à cause de certains comportements, qui ressemblent à des mises en scène.

C’est par exemple le cas avec des clichés de grenouilles posés sur des alligators, semblant jouer de la guitare avec une tige, se servir d’un parapluie ou encore s’adonner à une danse. Brut Nature s’est entretenu avec des photographes animaliers professionnels pour qui ces clichés sont en fait montés de toute pièce par leurs confrères. Mickael Bonnami, l’un d’entre eux, dénonce cette course au buzz.

“Ces photos ont été obtenues par des techniques à l’éthique particulièrement discutable […] Mais on ne peut pas le voir si on a une lecture trop rapide et peu concernée de ces photos.” 

Selon eux, ces animaux sont parfois placés dans des congélateurs afin de les rendre moins mobiles. Plus étonnant encore, des fils seraient utilisés pour les placer dans des poses insolites, puis effacés numériquement. Enfin, ils peuvent aussi être purement et simplement morts et naturalisés (une technique qui existe depuis longtemps). La plupart de ces photos nous viennent d’Indonésie, alors que ces espèces ne sont pas originaires du pays. De quoi mettre encore plus la puce à l’oreille.

Les batraciens ne sont pas les seuls à être concernés puisque les reptiles et les insectes sont également utilisés. L’affaire semble avoir fait un peu de bruit puisque certaines de ces images populaires ont disparu des banques d’images, selon France Info.