Facebook lance des boutiques physiques éphémères

Business

Par Olivier le

Comme on peut se rendre dans un Apple Store aujourd’hui, pourquoi ne pas imaginer demain des Facebook Store pour y acheter un Portal ou un casque Oculus ?

Aux États-Unis, Facebook commence à sortir du cadre étroit du smartphone ou de l’ordinateur. Dans plusieurs grands magasins Macy’s, des « pop-up stores » aux couleurs du réseau social ont fleuri : on les trouve au sein du Market, une zone réservée à des marques dans l’air du temps. Pour le moment, les petits espaces griffés Facebook sont présents dans les Macy’s d’Atlanta, de Fort Lauderdale, Las Vegas, Los Angeles, San Antonio, Seattle, New York, San Francisco et Pittsburgh.

Présenter des produits originaux

Malgré les apparences, il ne s’agit pas pour Facebook de présenter et de commercialiser des appareils maison, ni même des goodies. Le réseau social met en avant les produits de commerces indépendants et d’artisans locaux. Une quinzaine de marques sont présentes, dont une sauce à hamburger, un étui pour les selfies, des étiquettes en braille…

Facebook vend également des produits de marques plus connues, à l’instar de ceux de The Honest Company, fondée par l’actrice Jessica Alba. Dans ce cas, il s’agit surtout de tester des nouveautés « tendance ». Les produits et les marques tourneront tous les mois, et il peut y avoir des différences entre deux pop-up stores. Ces petites boutiques seront ouvertes jusqu’en février.

L’ambition du réseau social est de renforcer son image de marque auprès des commerçants et des artisans qui voudraient communiquer en ligne et toucher une clientèle en dehors de leurs zones géographiques. Mais on peut se demander si Facebook n’est pas non plus en train de tester la possibilité de vendre ses propres produits dans de vraies boutiques… D’après Michelle Klein, directrice du marketing pour l’entreprise, il n’en est pas question.

« C’est vraiment une autre manière pour nous et pour ces marques de se connecter avec le public », explique-t-elle à Engadget, « à un moment où les gens se connectent davantage en raison des fêtes de fin d’année ». Difficile cependant de ne pas imaginer que cette expérience ne permettra pas d’engranger des données intéressantes au cas où Facebook voudrait commercialiser ses appareils dans ses propres boutiques.

Source: Facebook