Microsoft a dépassé la capitalisation boursière d’Apple pour quelques heures, et ce n’est pas anodin

Apple

Par Henri le

Depuis le mois de mai 2010, Apple est devenue l’entreprise privée la plus chère du monde. Huit ans plus tard, l’ancien teneur du titre s’est réveillé.

Les marchés financiers sont fluctuants et peuvent, le temps d’un instant, redistribuer les cartes entre les plus grosses entreprises du monde. C’est ce qui s’est passé hier entre les deux géants Apple et Microsoft.

Alors que la firme de Cupertino peut se targuer de posséder la plus grosse capitalisation boursière depuis le 26 mai 2010, celle de Redmond lui est passée devant ce lundi 26 novembre. Vers 18 heures, la valeur de Microsoft était en effet estimée à 812,9 milliards de dollars tandis qu’Apple ne pesait « que » 812,6 milliards de dollars, comme l’indique Bloomberg.

L’iPhone XS

La marque à la pomme n’a pas perdu sa couronne bien longtemps puisque quelques heures plus tard, elle reprenait son titre. Ce genre événements n’est pourtant pas totalement anodin, car cela faisait huit ans que cela ne s’était pas produit. Huit années qu’Apple distançait ses concurrents directs de manière parfois insolente. En août dernier, l’entreprise dirigée par Tim Cook dépassait le cap des 1000 milliards de dollars de valorisation. Depuis, les choses ont bien changé, car sa valeur boursière a dégringolé de 25%.

Cours de l’action Apple sur les six derniers mois.

Une chute probablement due aux performances moins brillantes que prévu des derniers iPhones. Comme on vous l’expliquait récemment, Apple penserait même à relancer la production d’iPhone X pour proposer un appareil doté d’un écran Oled à un prix plus bas. Même constat pour l’iPhone XR, plus « abordable » mais concurrencé par l’iPhone 8. Mais est-ce assez pour faire revoir sa stratégie à la firme ? Rien n’est moins sûr.

La stratégie de Satya Nadella porte ses fruits. / Crédits : Flickr/Heisenberg Media

De son côté, Microsoft, dont les activités sont plus diversifiées, réussit à maintenir le cap dans un environnement de plus en plus concurrentiel. La vision du PDG Satya Nadella, qui a réorienté l’activité sur le cloud, semble porter ses fruits. Ainsi, les marques Windows, Xbox et Surface combinées ne représentent que 36% des revenus de l’entreprise.