Selon Elon Musk, tous ceux qui veulent changer le monde devraient travailler au moins 80 heures par semaine

Automobile

Par Corentin le

Dublin, Octobre 2013: Pris au Web Summit 2013. Photo de Dan Taylor/Heisenberg Media. Flickr Web Summit

Ces derniers jours, le milliardaire et inventeur de génie Elon Musk a déclaré de nombreuses choses aussi importantes que surprenantes.

Travailler plus pour changer le monde

Selon Musk, (qui pour rappel est le patron de Space X, Tesla, The Boring Company et Neuralink), si tout le monde faisait un métier qui le passionne, l’homme serait en capacité de travailler 80 heures par semaines.

Il affirme d’ailleurs sur Twitter que “personne n’a jamais changé le monde en travaillant 40 heures par semaines”.

Dans un second temps, une personne lui a demandé quel était le nombre d’heures de travail hebdomadaire requis pour pouvoir changer le monde. Question à laquelle il a répondu “Cela dépend des personnes, mais environ 80 heures par semaines, et parfois plus de 100“. Il modère ses propos en ajoutant que “le niveau de douleur augmente exponentiellement au-delà de 80″.

Des propos peut-être un tantinet extrêmes, d’autant que si l’on fait le calcul, 80 heures par semaines correspond environ à 11 heures de travail quotidien 7 jours sur 7. On est (très) loin des 7 heures de travail, 5 jour sur 7, du régime français.

Tesla a failli mourir à quelques semaines près

Dans une longue interview accordée à la chaîne américaine HBO, le milliardaire a pu se confier sur certaines de ses ambitions ainsi que sur l’histoire de Tesla, qui n’a pas été de tout repos en cette année 2018. Il admet avoir rencontré de grosses difficultés à assurer la production de la Model 3 et précise que Tesla était prêt du gouffre (comme beaucoup d’analystes s’accordaient à le dire). “À un moment dans l’histoire de Tesla, nous sommes arrivés à une situation critique. La chaîne d’assemblage de la Model 3 accumulait les problèmes, des problèmes difficiles à résoudre, et nous brûlions tous les jours nos réserves de cash. Nous sommes passés très près de la mort de Tesla”, a-t-il dit.

Il a également reconnu avoir été particulièrement affecté par ces événements. Pour sortir de cette situation de crise, Musk a passé des jours et des nuits entières dans les usines d’assemblage Tesla en tentant de résoudre les problèmes les uns après les autres. Il explique “C’était trop douloureux. Cela m’a blessé, au cerveau et au cœur”, appuyant la théorie de certains analystes et journalistes selon laquelle le patron de Tesla était en burn-out

Va-t-il mourir sur Mars ? C’est probable

Toujours au cours de la même interview, Elon Musk s’est aussi exprimé sur son rêve de coloniser Mars. Le journaliste lui a demandé s’il envisageait toujours de s’exiler sur Mars, question à laquelle il répondu être convaincu à 70% d’y poser le pied. Le problème, selon lui, c’est qu’il n’est pas sûr d’en revenir : “Une fois que vous serez là-bas, les conditions de vie seront horriblesEt puis c’est peut-être un voyage dont vous ne reviendrez jamais : nous pensons qu’on peut retourner sur Terre, mais nous n’en sommes pas sûrs“, a-t-il dit. Des déclarations qui vont à l’encontre des allégations affirmant que Musk cherche à faire de Mars un lieu d’habitation utopique réservé aux ultra-riches.