ASUS perd son CEO et s’interroge sur son avenir

Business

Par Olivier le

Le marché du smartphone est difficile, comme tous les constructeurs ont pu s’en rendre compte. Les temps sont durs même pour Apple et Samsung, dont les ventes accusent le coup.

Mais avant que les premiers de la classe ne rencontrent leurs premières difficultés, d’autres ont essuyé les plâtres avant eux : HTC, LG, Motorola aussi ont fait les frais d’un marché du smartphone de plus en plus saturé. C’est aussi le cas chez ASUS, où le CEO Jerry Shen, en poste depuis onze ans, est sur le départ.

Une gamme de produits étonnants

Et avec Shen, c’est toute une partie de l’histoire agitée d’ASUS qui s’en va… sans qu’on sache si le constructeur poursuivra dans la voie tracée par l’ex-PDG. On doit en effet à ASUS des produits aussi étonnants que le PadFone, une tablette dans laquelle se glisse un smartphone. Le fabricant a également initié la mode des netbooks avec le fameux EeePC, ou encore la tendance des hybrides 2 en 1 avec le Transformer.

Malgré toute cette innovation et cet enthousiasme pour la nouveauté, ASUS n’a jamais vraiment su s’imposer dans le top 5 des grands constructeurs informatiques mondiaux. Aux États-Unis, Microsoft se place même devant…

ASUS devrait désormais concentrer ses efforts et ses ressources sur les smartphones pour les joueurs ainsi que pour les power users (le ROG Phone a fait son petit effet). La structure de l’entreprise va elle aussi évoluer : la direction va se composer de deux co-CEO. Quant à Jerry Shen, il quittera son poste le 1er janvier.