Et pourquoi pas Google Fi en Europe en 2019 ?

Business

Par Olivier le

En 2015, Google lançait avec Project Fi son propre opérateur mobile virtuel (MVNO). Le service s’est étendu depuis à de nombreux smartphones Android, et même à l’iPhone. Mais uniquement aux États-Unis.

Succès aidant, le moteur de recherche a rebaptisé son service, devenu Google Fi le mois dernier. L’opérateur virtuel aurait aussi des ambitions au-delà des États-Unis, puisque l’entreprise a déposé ce 10 décembre la marque Google Fi auprès de l’EUIPO, l’organisme européen en charge de l’enregistrement des marques, a relevé FrAndroid.

Pas d’engagement et un maximum de 80 $ par mois

Google Fi propose à ses utilisateurs un forfait unique et sans engagement, comprenant les appels, SMS et MMS en illimité pour 20 $ par mois, plus 10 $ pour chaque giga de data consommé. Puisqu’on ne peut pas dépasser 6 Go, le maximum que l’abonné paie est 80 $. Cela paraît beaucoup à nos yeux de consommateurs français, habitués que nous sommes par les promotions de nos opérateurs.

Mais aux États-Unis, où la concurrence est bien moins forte, le forfait Google Fi est particulièrement intéressant. Sans oublier l’itinérance pratiquement partout dans le monde. Des atouts pour une clientèle américaine, mais qui ne seront guère intéressants en Europe (où les opérateurs ont de toute manière obligation de proposer une enveloppe de roaming).

Google Fi a pu se protéger en Europe afin d’éviter une usurpation de marque, mais peut-être que le moteur de recherche cherche vraiment à se faire une place dans le paysage européen des télécoms. La concurrence risque cependant d’être rude.