CES 2019 : IBM dévoile un ordinateur quantique commercial

Ordinateurs

Par Corentin le

L’informatique quantique devient réalité et commence à se rapprocher d’une réalité commerciale (pour le moment expérimentale).

La course à l’informatique quantique bat son plein. Plusieurs géants de électronique (IBM, Google…) se battent pour mettre au point un ordinateur quantique fiable et utilisable à des fins commerciales. A savoir que ces ordinateurs ne sont pas voués à remplacer nos ordinateurs actuels, mais à aider les scientifiques et ingénieurs à faire des recherches complexes, comme par exemple la découverte de nouveaux médicaments, de nouveaux matériaux pour fabriquer des batteries plus performantes, ou encore de maîtriser la fusion nucléaire.

Mais avant d’en arriver là, il y en a encore pour plusieurs années de recherches et développement. Lors du CES, IBM a présenté sa dernière avancée en la matière, l’ordinateur quantique « Q System One ». L’entreprise assure qu’il s’agit du « premier système d’informatique quantique universel entièrement intégré au monde, conçu pour un usage scientifique et commercial« . Celui-ci dispose d’une puissance de calcul de 20 qubits et s’avère actuellement être l’ordinateur quantique le plus stable.

Parce que oui, le problème majeur des ordinateurs quantiques est leur extrême fragilité. Pour le faire fonctionner, il faut les maintenir à des températures glaciales constamment contrôlées. Les moindres perturbations extérieures telles que des vibrations ou des variations électriques peuvent totalement fausser les calculs. Et lorsque l’un de ces incidents se produit, il faut réinitialiser la machine et recommencer les calculs depuis le début. Des problématiques que l’ordinateur quantique présenté par IBM gère mieux que jamais. « Ce qui prenait des jours et des semaines prend maintenant des heures ou des jours « , déclare Bob Sutor, vice-président de la recherche quantique d’IBM, à The Verge.

Pour l’heure, cet ordinateur reste pour l’heure encore très expérimental. Mais pour la première fois, il sera accessible à des sociétés et organismes externe. Accessible signifie qu’il sera possible de l’utiliser à distance via le cloud. Et parmi les organisations qui viennent de rejoindre l’aventure, IBM mentionne le CERN, le laboratoire de recherche européen.

Une petite avancée qui marque le début de l’exploitation de l’informatique quantique à des fins scientifiques. Le chemin avant de rendre l’informatique quantique à la disposition de tous les scientifiques, ingénieurs et chercheurs qui le souhaitent est encore long, mais IBM semble miser dessus pour son avenir.