Grande première : une plante a poussé sur la Lune

Espace

Par Manon le

Pour la toute première fois, des scientifiques ont réussi à faire germer une plante sur la Lune. La sonde Chang’e 4, qui s’est posée sur notre satellite le 3 janvier dernier, contenait en effet une petite caisse hermétiquement fermée dans laquelle aurait réussi à pousser une graine de coton.

 

crédit : Chongqing University

C’est un événement très symbolique : pour la première fois, une plante a poussé sur la Lune. Pas sur le sol lunaire à proprement parler bien sûr mais dans un caisson embarqué le 3 janvier par la sonde Chang’e 4 envoyée par la Chine sur notre satellite naturel. A son bord se trouvait en effet une petite caisse dans laquelle les scientifiques avaient placé les graines de quatre plantes différentes : colza, coton, pommes de terre et arabidopsis (une petite plante ressemblant au chou et à la moutarde).

L’expérience a été lancée le 3 janvier dernier après que la sonde a atterri sur la Lune. L’eau a alors été injectée dans le caisson embarqué par Change’4 et dans un caisson témoin resté sur Terre et reproduisant plusieurs conditions ayant cours sur la Lune (pression, température, etc.) excepté la gravité. Les caissons contenaient également des larves de drosophiles et de la levure, l’objectif étant de constituer une mini biosphère.

Des cultures lunaires sous environnement contrôlés ?

Les plantes sur la Lune ont continué leur développement jusqu’au 12 janvier. Le caisson témoin aurait vu naître du coton et du colza. Celui sur la Lune n’aurait vu lui pousser qu’une plante de coton. Restons prudents cependant. Comme le pointe Le Figaro, le communiqué de l’agence de presse officielle Xinhua semble comporter quelques inexactitudes hélas difficiles à vérifier pour le moment car le communiqué initial de l’université en charge du projet n’a pas encore été traduit. Quelle que soit la plante ayant germé, la réussite est à saluer et ouvre la voie à des cultures lunaires sous environnement contrôlé.

17 réponses à “Grande première : une plante a poussé sur la Lune”

  1. pff après avoir polluer la planète Terre, ils donnent le coup d’envoi ? mais bon qu’attendre d’autre des terriens magouilleurs… J’espère seulement qu’il y a des E.T. planqués qui vont leur mettre la pâtée !

  2. L’eau n’est absolument pas un problème dans l’espace. Les circuits sont fermé, l’humidité de l’air est recyclé, les eaux usagés également.

  3. Non. La pollution, par définition, c’est la dégradation d’un environnement, d’un écosystème. Sur la lune, il n’y a pas d’environnement, pas d’écosystème. On ne peux pas polluer la lune, on ne peut pas polluer le vide. Par définition.

  4. Voici la définition du Larousse pour le mot pollution. Dégradation de l’environnement par des substances (naturelles, chimiques ou radioactives), des déchets (ménagers ou industriels) ou des nuisances diverses (sonores, lumineuses, thermiques, biologiques, etc.). [Bien qu’elle puisse avoir une origine entièrement naturelle (éruption volcanique, par exemple), elle est principalement liée aux activités humaines.] A noter que le mot environnement ici est utilisé pour décrire la nature du milieu ( sonore, visuel ou autre ) ou le pollution est présente et non en qualité d’une quelconque écologie. Il n’y a donc nullement besoin d’un écosystème, de la pollution reste de la pollution peu importe ou elle est située.

  5. Merci de confirmer mes dires pour la première partie, mais la seconde, c’est ton interprétation.

    La définition Larousse de Environnement :
    Ce qui entoure de tous côtés ; voisinage : Un village dans son environnement de montagnes.Ensemble des éléments (biotiques ou
    abiotiques) qui entourent un individu ou une espèce et dont certains
    contribuent directement à subvenir à ses besoins.Ensemble des éléments objectifs
    (qualité de l’air, bruit, etc.) et subjectifs (beauté d’un paysage,
    qualité d’un site, etc.) constituant le cadre de vie d’un individu.Atmosphère, ambiance, climat dans lequel on se trouve ; contexte psychologique, social : Un environnement politique particulièrement hostile.En art, œuvre constituée d’éléments
    assemblés quelconques, disposés dans un espace que l’on peut parcourir.
    (Mode d’expression usité dans le surréalisme, le nouveau réalisme, l’art
    cinétique, l’art pauvre, le land art, voire l’art corporel, l’art
    vidéo, etc.)
    Le vide ne réponds a aucune de ces définition. Le vide n’est donc pas un environnement.

    Du reste, le débat sur la forme OK, maintenant le débat sur le fond : « polluer » la lune, ça n’impacte rien ni personne et n’impactera jamais rien ni personne

  6. Ce n’est pas une interprétation, quand on parle d’un environnement sonore il n’est nullement question de la faune ou la flore mais bien du « milieu » des sons au sens large ou de son absence, l’environnement n’est donc pas a prendre au sens écologique du terme.

  7. Tu es en train d’affirmer que dans le cadre de la pollution, l’environnement n’est pas à prendre au sens écologique du terme ?

  8. Non, je ne comprends pas.
    Et je répete ce a quoi tu n’as pas répondu :
    « polluer » la lune, ça n’impacte rien ni personne et n’impactera jamais rien ni personne.

    Et je rajoute que de par ce fait, se plaindre qu’on « pollue » la lune, c’est stupide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *