Ce site révèle l’endroit où vous arriverez si vous creusez un tunnel pour traverser la Terre

Science

Par Julie le

Jules Verne en avait rêvé et Antipode Map l’a fait. Cette carte vous propose de traverser les 12 742 kilomètres qui vous séparent de l’autre bout de la terre et d’enfin découvrir ce qui se cache sous vos pieds. Le principe est simple, rentrez votre localisation et plongez dans un tunnel direction l’autre côté de la planète.

Plus fort que Voyage au Centre de la Terre, Antipodes Map, repéré par Presse-Citron vous projette dans un monde où traverser la terre est possible, enfin presque. Si vous vous êtes déjà demandé ce qui se passerait si vous creusiez un trou jusqu’à l’autre bout de la terre, cette carte est faite pour vous. Le procédé est simple, il suffit de rentrer votre localisation et découvrir l’exact opposé de celle-ci.

Mais le résultat n’est pas exactement ce à quoi vous vous attendiez. Paris, Rome, Londres… du côté des capitales européennes, le résultat est toujours le même, au bout du tunnel, de l’eau à perte de vue. La Tour Eiffel se retrouverait submergée par l’Océan Pacifique comme son voisin le Colisée. Rien d’étonnant quand on sait que la Terre est composée à 70 % d’eau. 

Plus de 12 000 km à traverser

Mais le voyage est-il agréable ? A priori non. Pour traverser les 12 742 kilomètres qui vous séparent de l’autre bout de la terre, il vous faudra prendre beaucoup d’écran total. Au centre de la Terre, le mercure indique entre 3 800 à 5 500 degrés, un climat plutôt chaud pour l’humain. 

Comme le note avec amusement Presse-Citron, si vous voulez tout de même voyager entre deux villes opposées en tout sécurité, il vous faudrait partir de l’aéroport de Tanger pour un vol sans escale jusqu’à l’aérodrome de Whangarei en Nouvelle Zélande. De la science fiction pour l’instant, puisqu’aucun vol n’existe entre ces deux points précis. 

5 réponses à “Ce site révèle l’endroit où vous arriverez si vous creusez un tunnel pour traverser la Terre”

  1. La loi de Poe est un adage décrivant le fait que, sur Internet, sans indication claire de l’intention de l’auteur d’un écrit, il est difficile ou impossible de faire la différence entre un propos réellement outrancier et une exagération volontaire à des fins parodiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *