Levée de l’anonymat sur les réseaux sociaux : l’idée qui fait polémique

politique

Par Manon le

Depuis quelques temps, la levée de l’anonymat est au cœur de nombreux débats politiques. Pour ou contre ? Difficile de trancher, entre les fervents avocats de la liberté d’expression et les défenseurs invétérés des victimes de propos haineux.

Le président de la République, Emmanuel Macron, s’est finalement prononcé pour « la levée progressive de toute forme d’anonymat » sur le web. Selon le chef de l’Etat relayé par 20minutes, l’idée serait de redonner une légitimité à l’information. Selon, lui beaucoup trop de faux propos sont déversés sur l’immense toile du net sans que l’on sache d’où elles viennent.

La décision fait évidemment polémique et relance le débat. Certains crient à la censure et mettent en avant que la liberté d’expression reste une des valeurs fondamentales de la république. D’autres pointent justement la dangerosité de l’anonymat : certains s’octroient des libertés  qu’ils ne prendraient pas si leur nom était en jeu. La question n’est cependant pas inédite puisqu’elle avait déjà été soulevée par les anciens présidents Hollande et Sarkozy durant leur mandats respectifs.

Un sujet sensible

Franck Riester, ministre de la culture, est revenu sur la question au micro de France Info. Il se dit ainsi “très prudent” sur ce sujet car “l’anonymat est une garantie d’expression libre dans les réseaux sociaux, un principe important de liberté d’expression” . Il affirme cependant : “on ne peut pas laisser en permanence des gens dire des horreurs sur d’autres sans qu’ils soient sanctionnés”.

Pour le moment, la discussion porte surtout sur l’idée et pas sur ses éventuelles modalités techniques. Quoi qu’il en soit, la polémique ne semble que commencer.